LE CABARET AUX CHANSONS

En avant la musique !

 

Cabaret chanson 2.jpeg

Connaissez-vous ce lieu vivant, rue du Marché-aux-fromages , numéro 22, tout à côté de la Grand Place de Bruxelles.

Le lieu se présente comme un couloir.

Franchissez-le, c’est très court.

Et tout au fond , ouvrez la porte, vous êtes en plein cœur de ce Cabaret sympathique , dirigé par Madame Ferry , une ancienne chanteuse qui fait notre bonheur en invitant dans son  petit Théâtre des musiciens de belle qualité !

Madame Ferry, Suzanne pour les intimes, nous raconte en quelques mots, sa merveilleuse aventure musicale !


Suzanne Ferry : « Le Cabaret aux Chansons a ouvert ses portes au printemps 1996.

Son objectif premier était d’accueillir les jeunes auteurs compositeurs dans une salle de spectacle où ils puissent s’exprimer dans des conditions optimales d’écoute, tout comme j’avais été accueillie en son temps par Jane Tony au Grenier aux Chansons.

Mais évidemment, notre scène est ouverte à tous les chanteurs et musiciens.

Que d’artistes se sont succédés avec bonheur dans notre petits lieu que chacun reconnait comme ouvert et chaleureux, artistes non seulement belges, mais aussi français… Depuis Jean-Claude Darnal, Georges Chelon qui a fait un triomphe fin 2012 encore, François Deguelt, et plus proches de nous, Claude Semal, Daniel Hélin, sans parler de la jeune génération: Karim Gharbi et tous ces jeunes auteurs qui ont quelque chose à dire et le disent si bien, tout en s’entourant de plus en plus de musiciens talentueux.

Nous vivons des soirées savoureuses, pleines d’émotion et d’originalité.


Cabaret chanson.jpeg

 

Cette semaine au programme:

 

Ce jeudi 11 avril: SOIREE ACOUSTIQUE avec l’équipe de base: André, Etienne, Stéphane, Martina, et des invités surprises qu’ils présenteront. Une ambiance tout en décontraction et talent musical.

 

Ce samedi 13 avril: La « délicieuse, poignante, amoureuse et détestable » CLAIRE SPINEUX.

Très remarquée lors des dernières Biennales de la Chanson Française, elle s’est entourée d’un accordéoniste, guitariste, violoniste et d’une batterie. Elle-même est pianiste. Une pincée d’humour, un plein d’émotion, et tout le bonheur musical souhaité. »

 

Je vous propose  – si ce n’est fait – d’aller à la découverte de ce  Cabaret qui nous rappelle le temps passé par sa structure,  mais combien d’aujourd’hui par l’accueil de tous ces jeune artistes.

 

Nous comptons nous y rendre tout bientôt pour y cueillir quelques  ambiances musicales, à seule fin de vous les faire entendre dans tout bientôt.

 

Cabaret chanson 3.jpg

CABARET AUX CHANSONS

Rue du Marché – aux – fromages, numéro 22 – 1000  Bruxelles

Infos Réservations : 02 / 512 521 92

 

« A mettre sa vie en musique, on en oublie de vivre »

 

Roger Simons

 

 

LA FEMME A DEUX TETES

C’est à partir  de ce soir au célèbre Café-Théâtre : La Samaritaine, dirigé par la toute charmante Huguette Van Dyck.

C’est à trois pas du Sablon.

 

 

A2 affiche.jpg


 

«  Je suis la Femme à deux Têtes ». L’une te guette, l’autre te rêve. Je suis la femme à deux vitesses. L’une qui file, l’autre qui reste…

 

Ce court texte me met l’eau à la bouche…

 

Reste à voir ce spectacle musical de  chansons françaises interprétées par Perrine  Delers , Z (Jean-Michel Distexhe) , Sam Gerstmans , Gilles Masson et Seb Maret.

 

« La Femme à deux têtes » est  un pseudonyme. L’album  est publié sous la houlette du label TTR(Topsy-Turvy Records)

 

Je connais bien Perrin  Delers , je l’ai applaudie  souvent au  Théâtre dans de grands rôles qu’elle interprétait magnifiquement , entre autres dans :  Madame Sans Gêne, La Princesse Maleine, Cyrano de Bergerac  , Les Misérables…

 

Je vais avoir beaucoup  de plaisir de la revoir  et en chansons…

 

Ils sont cinq en scène pour nous offrir ce concert.

Voici quatre jours fringants à la Samaritaine.

C’est l’occasion de les retrouver tous les cinq. Ils se font faits rares.


12052012-IMG_0895.jpg


 

LA FEMME A DEUX TETES

Café-Théâtre La Samaritaine

Rue de la Samaritaine   16 – 1000  Bruxelles

Jusqu’au  13 avril,  à 20h30.

 

Bonne soirée à venir…

 

Roger Simons

 

 

JE VOUDRAIS PAS CREVER SANS VIAN DANS MON CRANE

P1020163.jpg

par la Compagnie  LES AQUOIBONISTES


THEATRE DE L’ETUVE

Rue de l’Etuve  12 – Liège.

CE 2013-02-18 à 09.02.54.jpeg

Dernièrement, je vous ai parlé abondamment du spectacle  « JE VOUDRAIS PAS CREVER » de Boris Vian , donné au Théâtre de la Vie, à Bruxelles.

Je viens de voir un deuxième spectacle sur Boris Vian, tout différentprécédent. Et  joué  à Liège, au Théâtre de l’Etuve. Superbe 

JE VOUDRAIS PAS CREVER SANS VIAN DANS MON CRANE

 

Boris Vian, grand homme d’exception

Boris Vian, grand homme de talent

Boris Vian, grand artisan des mots.

 

Ginette Matagne, metteure en scène , a choisi des chansons d’amour , poétiques, engagées… des chansons à marcher dans l’autre sens , des chansons possibles, des chansons pas possibles , des chansons impossibles…

 

Trois  femmes (comédiennes) et Trois hommes (comédiens) jouent et chantent de très nombreuses chansons écrites par Boris Vian – dont beaucoup que nous ne connaissons guère – accompagnés par deux musiciens,  un pianiste et un batteur.

 

Un spectacle vivant,  joyeux, drôle, mis en scène par une femme dynamique au possible : Ginette Matagne.

 

« Le Théâtre  de l’Etuve » situé dans le centre de Liège,  est mignon, intime, où l’on prend place sur de beaux sièges rouges.C’est petit mais c’est charmant.

Les gens qui dirigent le Théâtre sont très sympathiques. Ils sont Liégeois, c’est tout dire !

 Un magnifique travail de recherche pour  Ginette qui, une fois  programmés toutes les chansons et  poèmes de Vian, en a fait  une pièce pétillante, bien ordonnée , mise en action avec intelligence, avec  une vive connaissance des chansons de Boris Vian et la façon de les grouper en spectacle théâtral.

 

 TRENTE QUATRE CHANSONS  plus belles les unes que les autres, qui s’enchaînent à un rythme vertigineux, jouées,  et j’insiste sur  le fait de les jouer, distribuées en petites doses aux six artistes comme  des répliques de théâtre avec – pour chaque chanson – la mise au point d’un personnage et Dieu sait s’il y en a chez Boris Vian.

 

Ce spectacle se présente comme une Comédie Musicale où tout s’enchaîne sans la moindre fêlure ou rupture.

On a l’envie d’applaudir chaque chanson mais ce n’est guère possible, les six artistes les enjambant  les unes après les autres à une folle allure.

 

Ils sont magnifiques ces six artistes, que dis-je ? Ces huit artistes ! Ils chantent, ils jouent, ils dansent, ils virevoltent.

Je vous les nomme tous en espérant que  vous allez retenir leurs noms: 

 Sophie Fostroy/Marine- Nihant/Francesco Nobile/

Stéphane Strepenne/Maria Tridetti/Philippe Dengis

Et les deux musiciens : Xavier Chapelier et Jérôme  Fox.

 « On n’est pas là pour se faire engueuler… »

 

J’aurais encore mille choses à vous dire sur cet étonnant spectacle mais je préfère vous conseiller  de vous rendre à Liège et de découvrir ce Théâtre de l’Etuve (c’est à deux pas de la Meuse et de la Grand Poste).

 

Vous avez le choix de gagner la Cité Ardente (avec son énorme  Expo /Années 60 en Gare des Guillemins ) soit vendredi ou samedi prochain , les 22 ou 23/02, à 20h15.

Ce sont les deux dernières représentations.

 

Faites-moi confiance, vous ne le regretterez pas : 

90 minutes  de plaisir, de musique, de mots  inimaginables récoltés par  cet homme, lui aussi inimaginable, que fut Vian !

 

Ce serait chouette  que ce spectacle vienne  passer deux ou trois jours à Bruxelles !

 

Jacques Prévert – qui habitait à  deux pas  de la maison de Boris Vian à Paris (je vous en ai  fait état lors du spectacle du Théâtre de la Vie) disait de son copain :

 

« Il connaissait la musique

Les mathématiques

Toutes les techniques

Et les autres avec

On disait de lui qu’il n’en faisait qu’à sa tête

On avait beau dire

Il en faisait surtout à son cœur

Et son cœur lui en fit voir de toutes les couleurs

Son cœur révélateur

Il avait top vivre

Il riait trop vrai

Il vivait trop fort

Son cœur la battu

Lors il s’est tu

Et il a quitté son amour

Il a quitté ses amis

Mais ne leur a pas faussé compagnie…

 

CE 2013-02-18 à 11.53.02.jpeg

 



JE VOUDRAIS PAS CREVER SANS VIAN DANS MON CRANE

Pas un temps mort dans ce spectacle mêlant l’humour, l’émotion, la dérision…

 

« Une bonne paire de claques dans la gueule

« Et ça me consolera, ma chérie

« Des soirées où tu manœuvrais

« Le rouleau à pâtisserie

« Tiens, salope ! »

 

Une chanson de Boris Vian …Est-il utile de le préciser !

 

JE VOUDRAIS PAS CREVER SANS VIAN DANS MON CRANE

Théâtre de l’Etuve.

rue de l’Etuve n° 12 (centre-ville ) 4000 Liège

Les 22 et 23 février à 20h15

Infos Réservation : 0492 / 56 29 10  – reservationtuve@gmail.com

 

Roger Simons

P1020155.jpg