DE L’INFLUENCE DU THEATRE BELGE SUR LA RESOLUTION DES CONFLITS MONDIAUX

THEATRE DE LA PLACE DES MARTYRS

Place des Martyrs  22 – 1000  Bruxelles.

Infos/Réservation : 02/223 32 08

(Du 18/12/12 au 05/01/13 – les mardis à 19h-  et du mercredi au samedi à 20h15)

 

DE L’INFLUENCE DU THEATRE BELGE SUR LA RESOLUTION DES CONFLITS MONDIAUX

 

Un titre de pièce à la façon de Michel Audiard…

Tentative désespérée, osée et burlesque mais néanmoins courageuse pour sauver le monde, enfin du moins ce qui peut l’être encore…

 

Un seul espoir : « Le théâtre belge ». Véritable accident dans l’histoire de la culture mondiale, il devrait agir sur l’homme comme un vaccin !

Le remède est connu, il n’y a plus qu’à l’inoculer aux habitants de la planète, de gré ou de force.

Et si « Le Théâtre belge » ne peut sauver l’humanité, en tous cas ça ne peut pas lui faire de mal ! 

 

Mille choses sont dites, énoncées, criées, avouées, déformées mais dans un ton plaisant, plein de fantaisie !

On rit de la première à la dernière réplique.

 

Argument : « Un soir, dans leur appartement situé au seizième étage d’une tour anonyme, Monique et Walter aspirent à une vie meilleure…meilleure que la veille et moins pire que le lendemain.

Ce sont les survivants du quotidien, les aventuriers de la rage perdue… »

 

Le traintrain de la vie ne l’est pas épargné, ils ne le savent pas encore mais en eux, sommeillent encore du rêve et de l’espoir…

Pourtant  rien ne semble pouvoir les tirer de leur léthargie , ils ont tout essayé les médocs , les stages de remise en forme , la psychanalyse quand soudain…LE THEATRE BELGE VIENT FRAPPER A LEUR PORTE…

 

(On tambourine à la porte)

 

Monique : Qui est-ce ?

Une voix : Ouvrez, ouvrez ! Police du théâtre !

Monique : Oh, mon dieu !

Inspecteur : Famille Van Bellingen ?

Walter : Oui !

Inspecteur : C’est Fadila Laanan qui nous envoie !

Walter : Oh merde.

Inspecteur : Ca fait combien de temps que vous n’avez plus été au théâtre ?

Walter : Ben…euh…10 ou 11 ans !

Inspecteur : Pourquoi ?

Monique : On s’ennuie souvent et Walter s’endort toujours…

Inspecteur : C’est pas une raison valable, on doit sévir.

Walter : Une contravention ?

Inspecteur : Vous êtes condamné à un monologue ! Comme c’est la première fois, on va être sympa, ce sera le «  Cid » de Corneille !

Walter : Ah non !

Inspecteur : Vous préférez du Pierre Mertens ?

Monique : Non, le « Cid » c’est bien, on prend, ça ira comme ça, monsieur l’agent…

 

Vous saisissez le ton ? Qui plus est  joué par les deux auteurs  et metteurs en scène  de la pièce :

 

Caroline Lambert et Eric De Staercke.

 

Avec ce dernier, on peut s’attendre à tout et il y va  fort Eric,   et pilote sa partenaire – qui est aussi sa compagne  à la ville – d’une façon tout à fait remarquable.

 

Une heure de plaisir et de réflexion !

 

A signaler qu’Eric De Staercke vient d’être nommé  directeur du Théâtre des Riches-Claires .

 

Ca bouge dans les théâtres bruxellois !

 

(Avec des extraits  de la pièce et de propos publiés dans le programme)

 

Prochains spectacles :   LES RUSTRES  (Goldoni) & JOSEPHINA (Heyraud et Durieux)

 

Roger Simons