LA CONVIVIALITE (THEATRE NATIONAL) + JULIETTE GRECO

Amis de l’émission/blog  » Les Feux de la Rampe « , bienvenue au blog, en toute simpathie, pardon , en toute sympathie…

 

16-09-20 Convivialité 62.jpg

 Une approche pop et iconoclaste de l’invariabilité du participe passé des verbes qui utilisent l’auxiliaire avoir en fonction de la position du complément dans la phrase.

 

 

 UN SPECTACLE TOUT PARTICULIER

Un spectacle axé sur l’orthographe !

Nous commettons souvent des erreurs…

C’est ce que nous montrent nos deux « professeurs »  d’un soir : Arnaud Hoedt et Jérôme Piron.

Eux deux : Nous avons été profs de français. Sommés de nous offusquer des fautes d’orthographe, nous avons été pris pour les curés de la langue.

Pourtant, nos études de linguistique nous ont appris que la norme orthographique française est très souvent arbitraire et pleine d’absurdités. Nous avons tenté de le dire. Nous avons alors été confrontés à l’impossibilité généralisée de nous faire entendre. Nous avons progressivement pris conscience des enjeux politiques et sociaux cachés derrière ces questions linguistiques.

QUESTIONS PRIMORDIALES

-Pourquoi Pop ?

Eux deux : C’est pop, parce que c’est populaire, par essence. Tout le monde possède une orthographe et chacun a un avis et un vécu à ce sujet. C’est un de ces objets intimes qui font partie du quotidien.

C’est pop, parce que cela ouvre des perspectives et prend le contrepied d’un sujet confisqué et trop souvent abandonné à une pensée élitiste ou académique. Il s’agit d’un exercice de pop linguistique.

C’est pop, parce que c’est décontracté.

-Pourquoi iconoclaste ?

Eux deux : C’est iconoclaste parce que l’orthographe française est un dogme. Elle n’est pas susceptible d’être remise en question. Or, la liste de ses absurdités est longue.

C’est iconoclaste, parce que nous proposons au public d’interroger ensemble et en profondeur les règles de l’écriture de la langue et leurs conséquences sur la construction de nos identités sociales.

C’est iconoclaste, parce que cela met en question des mécanismes inculqués depuis notre plus tendre enfance. Est-ce toujours un bon outil ?

Quand un outil n’est plus au service de l’homme, mais que c’est l’homme qui est au service de l’outil, est – ce toujours un bon outil ?

 

 

ECHOS

« L’orthographe de la plupart des livres français est ridicule…l’habitude seule peut en supporter l’incongruité !

(Voltaire)

« L’orthographe, divinité des sots »

(Stendhal)

« Y croire comme aux mathématiques. N’est pas nécessaire quand on a du style »

(Gustave Flaubert)

 

 

 PARCOURS D ‘ARNAUD HOEDT & JEROME PIRON

 

16-09-20 Convivialité 27.jpg

 Eux deux : Nous avons été profs de français. Sommés de nous offusquer des fautes d’orthographe, nous avons été pris pour les curés de la langue. Pourtant, nos études de linguistique nous ont appris que la norme orthographique française est très souvent arbitraire et pleine d’absurdités. Nous avons tenté de le dire. Nous avons alors été confrontés à l’impossibilité généralisée de nous faire entendre. Nous avons progressivement pris conscience des enjeux politiques et sociaux cachés derrière ces questions linguistiques.

Après avoir partagé ce constat avec le metteur en scène Arnaud Pirault (fondateur du collectif Groupenfonction/Tours), nous avons décidé de créer un spectacle. Durant plus d’un an, nous nous sommes replongés dans des ouvrages théoriques, nous avons recueilli des témoignages et rencontré des linguistes et des pédagogues.

Une fois le travail d’écriture achevé, nous sommes rejoints par l’artiste graphique Kévin Matagne qui réalise avec nous les accessoires, les projections et prend en charge la dimension esthétique du spectacle.

La résidence à Marseille a été également l’occasion de mettre le texte à l’épreuve du plateau et de jeter les bases de la future mise en scène du spectacle.

 

 16-09-20 Convivialité 35.jpg

 Et pendant des mois et des mois, ils vont mettre au point leur spectacle : une forme courte.

Eux deux : Depuis mars 2015, cette forme courte a été programmée en Belgique, en France et en Suisse ainsi qu’à La Manufacture durant les éditions 2015 et 2016 du festival d’Avignon.

Aujourd’hui, nous proposons de partager avec le public la forme complète du spectacle.

 

LA CONVIVIALITE

Et ce spectacle, car il s’agit bien d’un spectacle inattendu et tout à fait passionnant ,

s’est livré au public ce mardi soir.

Un triomphe bien mérité.

Cette « leçon » nous appris énormément de choses sur ce mot « ortographe », non, cela s’écrit autrement   « orthographe »

 LA CONVIVIALITE

Un fragment de soirée entre amis pour flinguer un dogme qui s’ignore. Car oui, l’orthographe est   un dogme intime et lié à l’enfance. Un dogme public qui détermine un rapport collectif à la culture et à la tradition.

Outil technique qu’on déguise en objet de prestige, on va jusqu’à appeler ses absurdités des subtilités.

Passion pour les uns, chemin de croix pour les autres, il est sacré pour tous. Et pourtant, il ne s’agit peut-être que d’un énorme malentendu.

L’intention  de la démarche : permettre au public de s’autoriser un discours critique sur l’orthographe, de s’interroger sur ses enjeux démocratiques .

Quant à l’approche pop du spectacle ? C’est sous une forme décontractée que Arnaud Hoedt et Jérôme Piron prennent le contrepied d’un sujet confisqué et trop souvent abandonné à un pensée élitiste ou trop académique !

 

image004.jpg

 LA CONVIVIALITE

En plus du spectacle habituel, de nombreuses personnalités viennent participer au spectacle : sociolinguiste, professeur

Spécialiste en politiques linguistiques, professeur de didactique et combien d’autres.

Le but : aborder autrement l’orthographe

Prenez contact avec le Théâtre National : 02 / 203 41 55

Le spectacle dure 90 minutes.

Le duo Hoedt-Piron est d’une compétence incroyable. Un fameux travail de mémorisation ! On s’amuse et on rit beaucoup. Et l’on prend un maximum de notes.

Des séries de mots mal orthographiés s’enchainent sur le grand écran. C’est la joie dans la salle Jacques Huisman

 

 

 GENERIQUE

Avec Arnaud Hoedt & Jérôme Piron

Création video : Kévin Matagne

Co- mise e scène : Arnaud Piron et Clément Thirion

Aide à la mise en scène : Dominique Breda

Assistante : Anais Moray

Conseiller artistique : Antoine Defoort

Régiceur video et son (ERREUR – «  régisseur s’écrit avec deux « s » et non un c) : Michel Ransbotyn

Régisseur lumière : Guillaume Rizzo & Jacques Perera

Régisseur video et son :Kevin Matagn

Développement du projet et diffusion : Habenus Papam/ Cora-Line Lefèvre et Julien Sigard

Création et Production : Compagnie Chantal & Bernadette

Co-production : Théâtre National/Bruxelles

Avec le soutien de l’Ancre à Charleroi, du Théâtre La Cité/Marseille, de la Bellone/Bruxelles et de la Cie La ZouZe/Marseille

A NOTER DANS L’IMMEDIAT

Le cinéma Galerie propose, avec la complicité des artistes du Théâtre National, un film en lien avec leur création..

Projection 03/10/16 « The Lobster de Yorgos Lanthimos .

La projection sera suivie d’une rencontre avec les interprètes.

A vous renseigner au plus vite…

LA CONVIVIALITE

Jusqu’au 15/10/16

THEATRE NATIONAL

Boulevard Emile Jacqmain 111-115 – 1000 Bruxelles

Infos Réservations : 02 / 203 41 55

 

 

Amis de l’émission/blog «  Les Feux de la Rampe » merci de votre attention. Méfiez-vous de votre orthografe , pardon , votre orthographe…

Notre moment de séparation : Ce samedi 01/10 à 21h sur TV5monde : un documentaire palpitant de Valérie Inizan et Jérôme Bréhier : JULIETTE GRECO.

Une destinée étonnante ! Une chanteuse fascinante !

Je l’ai interviewé de nombreuses fois, et chaque fois, j’ai passé un moment des plus délicieux..

Bonne vision à Vous !

Voici Juliette . Je l’adore !

A tout bientôt !

Roger Simons