LA COLERE DU TIGRE – (COMEDIE CLAUDE VOLTER) + FEMME NON REEDUCABLE(LES RICHES-CLAIRES)

Bienvenue à Vous !

Mon blog «  Les Feux de la rampe »  accueille deux énormes personnalités du dix-neuvième siècle : Georges Clémenceau et Claude Monet , tous deux en représentation à la Comédie Claude Volter.

Ils sont présents dans ce Théâtre jusqu’au 13 mai prochain.

Hâtez-vous de réserver vos places car la salle du théâtre est pleine chaque soir…(réservations : 02 / 762 09 63)

 

LA COLERE DU TIGRE

 

clemenceau_old.jpg

 Georges Clémenceau, au surnom «  Le Tigre » est né à Mouilleron-en-Pareds(Vendée) le 28/09/1841

Clémenceau : Pour mes obsèques, je ne veux que le strict nécessaire, c’est-à-dire moi.

 

MTIwNjA4NjMzOTE3NzY5MjI4.jpg

Claude Monet, chef de file de l’impressionnisme, est né à Paris le 14/11/1840.

Monet : « La couleur est mon obsession quotidienne, ma joie et mon tourment.

Deux hommes qui s’adoraient et qui se disputaient à longueur de journée.

Philippe Madral (l’auteur de la pièce) : Plus profondément, il m’a semblé que ces deux grands rebelles , passionnés et intransigeants , irréductibles à toute concession aux modes et à tout désir de fortune ou de gloire , pouvaient encore nous donner aujourd’hui une belle leçon d’intégrité et de courage , aussi bien dans le domaine de la politique que dans celui de l’art.

Clémenceau : En politique, on succède à des imbéciles et on est remplacé par des incapables.

Monet : L’impressionnisme, c’est seulement la sensation immédiate, une question d’instinct.

LA COLERE DU TIGRE

La pièce a été créée au Théâtre Montparnasse (Paris) en septembre 2014, dans une mise en scène de Christophe Lidon, avec Claude Brasseur dans le rôle de Clemenceau et Michel Aumont dans celui de Monet.

colere_1.jpg

 La pièce a été créée le 13/04 dernier, avec Michel de Warzee dans le rôle de Clémencea       u et Jean-Claude Frison dans celui de Monet.

Clemenceau &  Monet 1 - Copy (2).jpg

 Un spectacle remarquable de par le sujet, l’écriture et l’interprétation de nos deux comédiens belge, bien connus du public.

 LA PIECE

decor_01.jpg

 Printemps 1923. Clémenceau, le Tigre, gloire de la République française, vit retiré à 83 ans dans une humble maison vendéenne, en bord de mer.

A ses côtés, sa cuisinière Clotilde qui veille sur lui…

 

Coler du Tigre 1.jpg

et Marguerite Baldensperger , éditrice de l’ouvrage sur lequel il travaille.

De quarante ans son aîné, Clémenceau n’ose lui avouer sa flamme…

 

Colere du Tigre 4.jpg

 Puis survient son ami Claude Monet, bientôt aveugle   il songe à abandonner Les Nymphéas qu’il avait promis de donner à la France.

Furieux de ce renoncement, Clémenceau s’insurge contre les effets de la vieillesse et tente de convaincre son ami de toujours de poursuivre son œuvre.

 

Monet - Frison 1.jpg

 Philippe Madral : J’ai longtemps voulu écrire une pièce sur Clemenceau. Plus je me plongeais dans mes lectures sur ce géant politique, plus l’homme privé me plaisait tout autant que l’homme public. Sa haine de l’argent et des honneurs; son amour des femmes et des arts; son sens de l’amitié; son courage moral et physique…

Amoureux délicat et esthète raffiné, grand connaisseur des arts orientaux et de la peinture de son temps, il avait pris la défense de ses courants les plus audacieux dans les journaux qu’il dirigeait. Son amitié avec Monet me touchait particulièrement. Inséparable comme avaient pu l’être Montaigne et La Boétie, il ne se passait guère de semaine sans qu’ils se voient pour déjeuner ensemble, quelles que soient leurs occupations. C’est en creusant cette amitié que j’ai été séduit par l’histoire peu connue de leurs rapports autour des Nymphéas.

 

1280px-Claude_Monet_038.jpg

 En 1892, Monet, veuf depuis 1879, avait épousé Alice (d’origine belge), veuve de Ernest Hoschedé, grand collectionneur, premier protecteur et mécène de Monet et commanditaire de nombreux artistes impression- nistes. Elle mourra de leucémie à Giverny en 1911. Miné par le chagrin, Monet abandonne alors ses pinceaux. C’est Clemenceau qui parviendra à le persuader de les reprendre en 1914. Il pourra ainsi terminer la réalisation et offrir à l’État (encore à la demande de Clemenceau) une série monumentale de Nymphéas composée d’environ 250 tableaux. Après bien des atermoiements (pour bonne part, le sujet de la pièce de ce soir) et de rudes négociations avec les pouvoirs publics, l’acte de donation de la série des Nymphéas sera signé en 1922. Il fallut un lieu sur mesure pour exposer l’œuvre grandiose. Ce sera l’Orangerie des Tuileries, contiguë au Musée du Louvre. à Paris.

 

 LA COLERE DU TIGRE

Colere du Tigre 5.jpg

 Durant le déroulement de la pièce qui dure un peu plus de deux heures, nous suivons avec bonheur les propos tenus par ces deux hommes. Ils iront même à un certain moment jusqu’à se battre !

Il y a cependant beaucoup d’humour, des réactions aussi auxquelles on ne s’attend pas. Des moments d’émotion 

 

 

Georges & Margueritte 3.jpg

 Ils sont tellement naturels, tellement vrais dans leurs jeux de scènes, leurs échanges de mots graves, que nous oublions que nous sommes dans un théâtre, que nous regardons deux acteurs jouant un texte sur « La colère du Tigre ». Ils sont entrés totalement dans la peau de leur personnage.

On passe plus de deux heures avec eux , cela ne fait pas long, le spectacle est superbe, cela pourrait pour moi en tout cas durer davantage…

La mise en scène de Jean-Claude Idée est de très belle qualité. Aucun moment excessif ! Aucune surabondance ! Il fait dérouler cette pièce calmement, modérément avec intelligence ! Il lie les séquences avec des flashs de lumières.

Durant toute la représentation, Jean-Claude nous fait entendre de très jolies musiques composées par Hans Zimmer. C’est superbe. Elles créent une excellente ambiance.

 

WWWWWWW

 

Michel de Warzee et Jean-Claude Frison sont à féliciter.

Il en est de même avec les deux comédiennes .

Marie-Line Lefebvre est la gouvernante qui aime préparer des petits pois et suivre avec une attention soutenue les faits et gestes de son maître, allant même jusqu’à compter le nombre de cigarettes qu’il fume.
Elle est adorable.

Monet & Clotilde 1.jpg

 Stéphanie Moriau est cette jeune femme dans la quarantaine, très discrète, très souriante, très belle, qui suit le propos de Clémenceau avec déférence.

Elle a beaucoup de gentillesse à son égard. Elle se doute qu’il est quelque peu amoureux d’Elle. Qui ne le serrait pas!

 

WWWWWW

 

Colere du Tigre 4 - Copy.jpg

 Il y a une séquence entre eux deux d’une beauté amoureuse magnifique. C’est émouvant  même !

Décidément, Stéphanie est une comédienne qui peut tout jouer. Elle nous le prouve au cours des nombreux spectacles où l’on a le plaisir de la voir !

 

ENCORE UN MOT DU METTEUR EN SCENE

 Jean Claude Idée : Clémenceau, le père de la Victoire et Monet, le peintre surréaliste.

Deux tempéraments entiers et colériques qu’en principe tout oppose, sauf un amour immodéré des fleurs et des plantes.

Il y a de secrètes connivences d’âmes. Tout assez misanthropes et refusant les honneurs.

Tous deux athées, esthétiquement japonisant tendance Zen.

Tous deux solitaires. Ils se rencontrent tard pour ne plus se quitter , toujours fourrés l’un chez l’autre . Ils s’adorent et s’engueulent à n’en plus finir.

L’objet de leur querelle : « Les Nymphéas » 

Clémenceau se bat contre la vieillesse.

Monet est attiré par le néant , le renoncement, l’autodestruction.

Monet finit par céder à son ami Clémenceau les   « fameuses Nymphéas ». Elles seront accrochées à l’Orangerie , mais après sa mort car il a trop peur de la réaction du pub

Clémenceau sera seul pour assister au iophe de Monet.

Devant le cercueil du peintre couvert d’un drap noir , il s’écria : « Non pas de noir pour Monet , des couleurs » !


 

LA COLERE DU TIGRE

Le triomphe de la sensibilité ! Des nuances délicates et une puissance historique !

Clémenceau : Quand on a du caractère , il est toujours mauvais.

Un texte de Philippe Madral d’une éclatante écriture !

Clemenceau : Monet !

Monet : Quoi ?

Clémenceau : C’est fini.

Monet : Non ?

Clémenceau : Si. Et je viens vous embrasser.

Monet : Mon ami…

(Ils font chacun la moitié du chemin qui les sépare et ils tombent dans les bras l’un de l’autre.)

RIDEAU

XXXXXXX

La Colere du Tigre 1.jpg

 

LA COLERE DU TIGRE/PHILIPPE MADRAL

 

DISTRIBUTION

 

Michel de Warzee : Georges Clémenceau

Jean-Claude Frison : Claude Monet

Stéphanie Moriau : Marguerite Baldensperger

Marie-Line Lefebvre: Clotilde

 

Mise en scène : Jean-Claude Idée

Décors : Serge Daems

Costumes : Chouchane Abello Tcherpachian

Maquillages : Gaëlle Dehaut

Postiches : Véronique Lacroix

Régie, Lumières & Ambiance sonore : Sébastien Couchard

Conception du programme : Jean-Claude Seynave

 

LA COLERE DU TIGRE

Jusqu’au 13/05/16

Avenue des Frères Legrain  98- 1150  Bruxelles

Infos Réservations : 02/ 762 09 63

 

 

 Amis de l’émission/blog « Les Feux de la Rampe », merci pour votre présence.

Notre moment de séparation : La pièce qui se joue au Théâtre des Riches-Claires FEMME REEDUCABLE  de Stefano Massini, texte traduit par Pietro Pizzuti, interprété par Angelo Bison. Mise en scène de Michel Bernard.

Syno :Anna Politkovskaïa compose une radiographie de l’être humain , une radiographie de la Russie poutinienne , ivre d’elle- même , malade de ses démons, de son autoritarisme à tout va, de son nationalisme sans borne.Elle en a payé le prix fort:la mort !

Un spectacle vital car il interroge notre espace de parole,c’est-à-dire notre espace de contestation !

Une  réflexion sur le confort du silence.

A voir jusqu’au 30/04/16

Infos-Réservations : 02/548 25 80

A tout bientôt!

 

Roger Simons