KENNEDY -THIERRY DEBROUX- LADISLAS CHOLLAT(THEATRE ROYAL DU PARC)+(film) VIVEMENT DIMANCHE

Amis de l’émission/blog « Les Feux de la Rampe », bonjour.

 

 

KENNEDY – THIERRY DEBROUX – (THEATRE ROYAL DU PARC)

En Création Mondiale…

Une superbe idée du directeur du Parc que de mettre à l’affiche ces personnages dont on a parlé dans le monde entier : le Président des USA : Jack Kennedy, son frère Bobby et la star américaine qui a séduit des millions d’hommes : Marilyn Monroe.

Trois comédiens sur le plateau du Parc :

Alain Leempoel( Jack)

Dominique Rongvaux Bobby)

Anouchka Vingtier(La femme !!!)

Un metteur en scène : Ladislas Chollat

EXTRAIT

(19/05/1962)

Alain Leempoel, Dominique Rongvaux.jpg

Bobby : Quarante-huit millions ! Quarante-huit millions de spectateurs au moins ont assisté aux écarts de mademoiselle Monroe ! Demain le monde entier saura…

Jack :…que cette pauvre Marilyn a un faible pour le champagne ?

Bobby …que le premier président catholique de toute l’histoire des Etats-Unis couche avec la plus belle femme du monde…

Jack : C’est plutôt une excellente nouvelle !

Bobby : Une excellente nouvelle ?

Jack : Le peuple pardonne l’infidélité… L’impuissance…jamais !      

Bobby : Elle ne chantait pas…elle te mangeait, elle t’avalait…

Jack : Jaloux ?

Dominique Rongvaux.jpg

 LE METTEUR EN SCENE- LADISLAS CHOLLAT

 

ladislas2.jpg

 Ladislas Chollat : C’est la première fois que je m’attaque réellement à une figure historique dans une de mes mises en scène. Et pas n’importe laquelle : Kennedy !

Une figure mythique, un monstre politique, aussi complexe qu’attachant, à la vie amoureuse sulfureuse et au destin tragique.

Je dois avouer que jusqu’alors les personnages inventés par les auteurs me séduisaient plus que les personnages réels. J’ai toujours craint la reconstitution historique qui me semble fastidieuse. Je préfère créer des mondes qui n’existent pas plutôt que de restituer sur scène une réalité historique souvent réductrice.

Ce qui m’a frappé dans ma lecture c’est que le Jack Kennedy dessiné par Thierry Debroux dans sa pièce est très loin de ce que je pouvais imaginer de lui.

Thierry donne à voir du personnage un nouveau visage. Son texte, qui s’appuie sur une documentation sérieuse, montre un Jack Kennedy fatigué, à la santé fragile et en proie à ses démons.

Alain Leempoel.jpg

 Thierry Debroux s’intéresse finalement moins au président qu’à l’homme et aux relations complexes qu’il entretenait avec sa femme, son père, ses maîtresses, son frère Bobby qui est l’autre protagoniste de la pièce.

Dans ce Kennedy nous rentrons dans l’intimité des monstres. Nous nous invitons dans le salon de ceux chez qui d’habitude on n’entre pas. Nous redécouvrons une histoire qui nous semblait connue, sous un tout autre angle.

Mais ce travail de documentation aussi poussé soit-il ne suffit pas à écrire une bonne pièce de théâtre.

Le théâtre ne peut se contenter d’être le reflet de la réalité. On sait que ce sont les situations qui retiennent l’attention du spectateur.

Et c’est là, je crois, le coup de force de Thierry Debroux : avoir su amener dans cette réalité une série d’évènements irrationnels qui créent un véritable suspense.

 

Anouchka-Vingtier.jpg

 Si JFK et Bobby sont issus d’une réalité connue, le personnage féminin de la pièce a des contours plus flous : cette femme, qu’interprète Anouchka Vingtier, est tour à tour dangereuse et attirante, à la fois fantasme et cauchemar. Elle amène à la pièce une toute autre dimension.

Avec son apparition, nous ne sommes plus seulement dans le salon de la suite d’hôtel occupée par Kennedy. Nous sommes dans son crâne, dans son cœur, dans ses craintes et ses peurs.

Et on est pleinement au théâtre car la réalité n’est pas seulement reproduite mais sublimée.

Le décor, que j’ai imaginé avec ma scénographe, oscille entre le rêve et la réalité. Réaliste dans la forme, il pourra en partie disparaître pour devenir un univers plus mental.

jfkrfk.jpg

Alain Leempoel et Dominique Rongvaux ne ressemblent pas à JFK et à Bobby, et je n’ai pas cherché à ce qu’ils leur ressemblent.

 

Dominique Rongvaux Alain Leempoel.jpg

 Ils sont d’excellents interprètes et je sais qu’ils pourront donner toute la crédibilité à leur personnage sans que nous ayons besoin d’artifice. Encore une fois, il ne s’agit pas ici de reproduire la réalité. Mais à partir de cette réalité, de se réapproprier une histoire : celle d’un homme ayant le poids du monde sur les épaules. Et sur le plateau du théâtre réinventer le mythe.

KENNEDY est le premier spectacle que Ladislas Chollat crée en Belgique.

 

Anouchka Vingtier Alain Leempoel.jpg

EXTRAIT

Jack : Qui êtes-vous ?

La femme : C’est un prénom que tu veux ? De toute façon, tu ne te souviens jamais des prénoms. C’est dommage que tu sois cloué là…La vue est sublime d’ici.

Jack : Comment savez-vous que j’allais occuper cette suite ? Je ne le savais pas moi-même…

La femme : Ich bin eine «  mystère » !

Jack : Bon, ça suffit. J’appelle la sécurité…

La femme : Tu veux que j’approche le téléphone ? C’est le corset qui te gêne ? L’homme le plus puissant du monde porte un corset à cause de son mal de dos tout cassé. Je trouve ça plutôt mignon. Mais attention, ce corset pourrai te jouer des tours…

Jack : En général, je n’aime pas les gens qui parlent trop. Et pas seulement les femmes.

La femme : T’inquiète pas…Je peux me taire aussi…Je suis quelqu’un qui se tait merveilleusement bien..

 

KENNEDY

La pièce nous fait entrer dans l’intimité du président des États-Unis lors de cette fameuse soirée au Madison, au cours de laquelle Marilyn Monroe susurra Happy birthday au micro devant plusieurs milliers de démocrates réunis pour l’anniversaire du président JFK.

John et Bobby règlent leurs comptes dans une chambre d’hôtel sous le regard d’une mystérieuse inconnue qui semble tout connaître des deux frères.

Un suspense psychologique !

Il est difficile de ne pas être fasciné par ces grandes familles frappées par la malédiction. Sur ce point, les Kennedy n’ont rien à envier aux « Atrides ». La tragédie s’est glissée à plusieurs reprises dans cette puissante dynastie.

Du vrai théâtre !

Un sujet passionnant remarquablement traité ! Une fabuleuse découverte des personnages ! Une recherche très riche sur cette histoire d’un président américain pas vraiment comme ceux qui l’ont précédé !

Thierry Debroux a fait un fameux travail de prospection durant des mois et des mois pour en arriver à ce résultat impeccable.

C’est d’ailleurs une idée qu’il avait en tête depuis de nombreuses années.

KENNEDY n’est certes pas sa première pièce. Il en a écrit 25, chacune de très belle qualité.

Il a l’art d’écrire des dialogues brefs, concis, vivants, percutants.

 THIERRY DEBROUX  L’AUTEUR

c6553c1e428cdb3b4ab6a6874a87e50b-1410948245.jpg

Thierry Debroux : Je suis particulièrement heureux que ma pièce soit montée par Ladislas Chollat dont j’admire beaucoup le travail. C’est un formidable directeur d’acteurs.

La pièce nous fait entrer dans les coulisses du pouvoir. Nous allons durant une heure trente côtoyer l’un des présidents américains les plus célèbres.

JohnFK.png

 Nous sommes avec lui dans une chambre d’hôtel. Son frère le presse de rejoindre les invités et de serrer des mains. Mais JFK en est incapable tellement son dos le fait souffrir. Ce n’est pas l’homme fringant avec son merveilleux sourire de gendre idéal que nous découvrons mais un infirme qui ignore combien de temps il lui reste à vivre. Il est atteint d’une maladie des os qui le ronge… mais il doit faire semblant.

Une mystérieuse jeune femme a réussi à s’introduire dans la suite qu’il occupe. Elle semble en savoir long sur lui et sur tous les Kennedy comme si elle les connaissait depuis toujours .C’est elle qui va nous faire découvrir la face cachée de cette famille maudite.

 

Anoucka Vingtier-Alain-Leempoel.jpg

 KENNEDY /THEATRE ROYAL DU PARC

 Excellent choix d’acteurs dont j’admire la sobriété dans l’interprétation . Ils sont vrais.

Ils nous font vivre les deux Kennedy avec énergie, opiniâtreté, vérité, émotion. Ils se glissent formidablement bien dans la peau de leur personnage. Ce sont véritablement deux frères qui s’expliquent ! C’est captivant !

Qui plus est, la présence de cette femme mystérieuse crée un véritable suspense. Qui est-elle ? Une femme mystérieuse qui déstabilise les deux frères ?

Au moment où se tient cette conversation entre les deux frères, nous sommes à quelques instants de la grande soirée qui va se dérouler devant des centaines de personnes venus pour célébrer l’anniversaire de Jack, et c’est là que Marylin interprétera cette fameuse chanson connue de tous : Happy Birdthday !

 

 

EXTRAIT

Jack : Et i tu me racontais ces quinze minutes passées avec Marilyn…Pas certain que ça me fasse oublier mon dos qui part en miettes, mais on ne sait jamais…

Bobby : Il n’y a rien à raconter…Il ne s’est rien passé !

Jack : Bobby… !

Bobby : Quoi Bobby ? Je ne vais tout de même pas inventer pour te faire plaisir !

Jack : Et pourquoi pas ? De toute façon tu es foutu…La rumeur se propage…La postérité te la collera sur le dos, si j’ose dire…Alors j’espère pour toi qu’il s’est réellement passé quelque chose dans cette loge…

Bobby : Je ne suis pas toi, Jack…

Jack : C’est un regret, c’est un reproche ?

 

GENERIQUE DE FIN

Thierry Debroux : auteur-écriture

Ladislas Chollat : mise en scène

Avec

Alain Leempoel : Jack

Dominique Rongvaux : Bobby

Anouchka Vingtier : La Femme

Catherine Couchard : Assistanat

Emmanuelle Roy : Scénographie

Geneviève Périat : Peinture du décor

Jacky Fauconnier : Costumes

Marie Nils : Assistanat couture

Bouzouk : Création make-up et coiffures

Manon Dogot : Stagiaire en maquillage

Alban Sauvé : Lumières

Nathalie Cabrol : Vidéos

Frédéric Norel : Musique

Gérard Verhulpen : Direction technique

David Lempereur : Régie

Cécile Vannieuwerburgh : Régie plateau

Jérémy Vanoost : Rgie son

Noé Francq : Régie lumières

Zouheir Farroukh : Accessoiriste

Gwendoline Rose : Habilleuse

Yahgia Azzaydi, Shaban Rexhep, Patrick Cautae : Menuisiers

Clara Pinguet : Stagiaire en régie

Avec l’aide de Panache Diffusion et de la Compagnie Nationale 12.

 

CONSEIL-INFOS

Je vous invite à vous procurer le programme du spectacle «  Kennedy » très riche en information sur l’histoire dramatique et les malédictions de la Famille des Kennedy ! Et aussi des propos sur Marilyn !

 PUBLICATION

Les Editions Lansman viennent de publier le texte de la pièce écrite par Thierry Debroux. Cet ouvrage est d’ailleurs en vente au Théâtre. (10 euros)

45 pages que l’on dévore !

KENNEDY, un grand moment de théâtre!

Jusqu’au 14/05/ 2016 au Parc.

Infos Réservations : 02 / 505 30 30

 

THEATRE ROYAL DU PARC

Rue de la Loi 3 – 1000 Bruxelles

 

Ce spectacle sera joué également au Théâtre Montansier à Versailles (France) les 2 et 3 juin 2016, ainsi qu’ au Théâtre du Chêne Noir, à Avignon(France) durant le Festival Off, du 67 au 27 juillet 2016…

On ne sait jamais, si vous passez par là…

Amis de l’émission/blog «  Les Feux de la Rampe », heureux d’avoir été en contact informatique  et culturel avec Vous.

Notre moment de séparation : A retenir , le lundi 18/04 à 21h sur TV5MONDE , le film de François Truffaut réalisé en 1983 «VIVEMENT DIMANCHE » avec un couple de comédiens formidables : Fanny Ardant et Jean-Louis Trintignant.

Syno : Barbara est la secrétaire de Julien Vercel, agent immobilier.

Secrètement amoureuse de lui, elle va l’aider à se tirer d’affaire lorsqu’il est accusé de deux meurtres.

Julien, recherché par la police, se cache , tandis que Barbara mène l’enquête.

Ce film a été tourné en noir et blanc et en reprenant d’une manière volontairement caricaturale les codes du film noir des années 50, dans les dialogues, le scénario et le traitement de la lumière.

A voir ou revoir avec plaisir.

A tout bientôt !

Roger Simons