HELENE GRIMAUD…LORENZO GATTO –( FLAGEY)

Amis de l’émission/blog «  Les Feux de la Rampe », bonjour à Vous.

Le Théâtre va réapparaître quotidiennement d’ici à quelques jours.

Mais dans l’immédiat, ce lundi 04/04, une vraie star du piano se produira dans le magnifique studio 4 de Flagey : la magnifique Hélène Grimaud.

A l’âge de 13 ans, elle était reçue première à l’unanimité au Conservatoire de Paris. Elle n’avait jamais que 13 ans.

Puis, deux ans plus tard, elle obtenait le grand prix de l’Académie du disque, pour son premier CD dédié à Rachmaninov.

A la même époque, le grand pianiste Jorge Bolet a dit d’elle : «  Il y a longtemps que je n’avais pas rencontré une personnalité aussi exceptionnelle »


 

Hélène Grimaud : « La musique pénètre l’intérieur de l’âme et s’empare d’elle de la façon la plus énergique » disait Platon.

Pourquoi m’a-t-elle happée si fortement ? Parce que la musique, la plus pure et la plus mystérieuse expression de la culture , m’a d’emblée projetée dans une réalité transfigurée de ce monde ? Parce que , à son point culminant , la musique elle-même s’évanouit et nous laisse devant l’absolu? La musique s’est-elle emparée de moi parce qu’elle est le prolongement du silence, ce silence qui la précède toujours , qui retentit au cœur du morceau ?

La musique, par son puissant pouvoir de séduction, tient de la magie !

Ce n’est pas un hasard si, dans l’Antiquité, elle est un don des dieux et qu’ils en jouent avec ferveur, ni si les ensorcellements viennent par la musique…

La musique, comme le parfum d’une femme, suggère donc puissamment et même envoûte. Son parfum est l’exhalaison magique de son être. Alors la femme musicienne devient d’une certaine façon la sirène ressuscitée , la sorcière éternellement brûlée sur les bûchers et qui a recouvré son pouvoir , celui de charmer…

Voilà une superbe définition de la musique !

 

 

Hélène Grimaud présente donc lundi prochain, 04/04 à Flagey son nouveau projet : un voyage magnifique autour du thème de l’eau. Je vous en ai déjà parlé du reste.

Elle nous plonge dans l’univers visionnaire de pas moins de neuf compositeurs. Que ce soit la virtuosité de Liszt, la modestie impressionniste de Fauré, ou qu’il s’agisse des fontaines de la Villa d’Este ou des côtes de Bretagne, le présent et le passé s’estompent durant cet hommage musical d’Hélène Grimaud dont la discographie est époustouflante.

Et à la discographie, il faut joindre l’écriture. Elle a écrit plusieurs ouvrages, véritablement passionnants à lire.

Elle parle de la musique mais aussi de l’époque où elle vivait avec les loups.

…on la suit de seuil en seuil, à travers son adolescence prodige, sa rupture avec le milieu parisien , son exil aux Etats-Unis , les doutes et la solitude à New York .. .jusqu’à cette nuit où son regard croise celui d’Alawa, la louve, d’où viendra la renaissance.

Son livre « Variations sauvages » est un hymne vibrant à la musique et à la liberté, un plaidoyer pour la reconnaissance des loups et la sauvegarde de la nature.

Son chemin du bonheur : la musique, le monde sauvage et la passion idéale pour l’existence.

Trois œuvres littéraires: « Variations sauvages », « Leçons particulières »et « Retour à Salem »-Editions Robert Laffont.


 

« La musique est une révélation plus haute que toute sagesse et toute philosophie »

C’est ce qu ’à écrit Beethoven dans ses mémoires.

L’EVENEMENT

C’est L’intégrale des sonates pour violon et piano de Beethoven qui constituent une partie unique de l’oeuvre immense du compositeur.

Avec ces morceaux de musique de chambre, Beethoven demande aux musiciens de se présenter sur scène avec des techniques et une musicalité de haut vol.

Voilà le défi de Lorenzo Gatto (violon), Julien Libeer (pianiste), Augustin Dumay(violon), Maria Joäo Pires(pianiste).

Un court festival dédié à ces joyaux de la musique de chambre. (Du 10 au 12/04).

Beethoven a été le premier compositeur qui a sauvé le piano de son rôle modeste d’un instrument d’accompagnement, en lui accordant un rôle équivalent à celui du violon. C’est ainsi qu’il a préféré le titre de « Sonate pour piano et violon » à celui de «  Sonate pour violon et piano ».

En 1812 Beethoven achevait sa 10ème et dernière Sonate pour piano et Violon.

On pourra découvrir, au cours de ce concert comment le style de Beethoven a changé au cours des années depuis sa 1ère Sonate dédiée à Antonio Salieri, jusqu’à la 10ème Sonate charmante.

A l’occasion de la soirée d’ouverture le 10/04, Lorenzo Gatto et Julien Libeer interprèteront trois sonates se terminant par la célèbre « Sonate Kreutzer »

Des soirées musicales des plus passionnantes !


 

Je pense que vous aimerez découvrir ou redécouvrir les deux autres musiciens, anciens mentors musicaux de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth : Maria Joaô Pires et Augustin Dumay.



 

Amis de l’émission/blog « Les « Feux de la Rampe » , merci votre présence et votre intérêt au blog .

Notre moment de séparation : Dimanche à 20h45 sur ARTE/Belgique : Le célère film de Chaplin ,réalisé en 1940 : « LE DICTATEUR «  , un chef d’œuvre de tous les temps qui sera suivi à 22h45 par le documentaire consacré à Charlot avec de images d’Archives «  LA NAISSANCE DE CHARLOT »

Bon week-end à Vous et à tout bientôt.

 

Roger Simons