LE JOUEUR D’ECHECS -STEFAN ZWEIG- FRANCIS HUSTER -(C.C.D’AUDERGHEM)+SYLVIE VARTAN

Une œuvre de Stefan Zweig, adaptée pour la scène par Eric-Emmanuel Schmitt.

Un spectacle – seul en scène – interprété magistralement par Francis Huster.

1516_LE_JOUEUR_ECHECS_NS_HDPHOT_1312.jpgRESUME

Fuyant la guerre, Stefan Zweig prend le bateau qui l’emporte en Amérique du Sud. Pendant la traversée, un combat s’engage qui le passionne, ainsi que tous les voyageurs : au-dessus d’un jeu d’échecs s’affrontent le champion du monde Csentovic, une brute lente, cupide, inculte, antipathique, qui n’a jamais perdu une partie, et le mystérieux Monsieur B, un aristocrate viennois, sensible, raffiné, qui vient d’échapper aux griffes de la Gestapo. Qui gagnera ? L’intelligence et la culture ont-elles encore une chance dans ce monde qui sombre dans la barbarie ?

Cette fable palpitante qui nous emmène jusqu’aux frontières de la folie est considérée comme le chef d’œuvre de Stefan Zweig. Après l’avoir achevé, il se donna la mort en compagnie de sa femme, Lotte.

1516_LE_JOUEUR_ECHECS_NS_HDPHOT_2702.jpg

 Eric Emmanuel Schmitt (adaptateur) : Après ‘ »

Le journal d’ Anne Frank »,nous avons, Francis Huster, Steve Suissa et moi, cherché de nouveau des raisons de vivre et d’espérer chez des personnages que, malheureusement, l’Histoire a fauchés. Anne Frank ou Stefan Zweig n’ont perdu la partie que sur le moment ; cinquante ans plus tard, ils la gagnent : ce sont eux qu’on écoute.

1516_LE_JOUEUR_ECHECS_NS_HDPHOT_7152.jpg

Steve Suissa(metteur en scène) : Dans cette version théâtrale, Eric- Emmanuel Schmitt montre comment cette fable sur les échecs est une confession de Zweig, son oeuvre sans doute la plus autobiographique. Lui qui s’est battu pendant toute sa vie pour la culture et une conception européenne de la civilisation, est bien obligé, face à Hitler, de conclure qu’il a perdu. Plus radical que son héros, il se donnera la mort.


 

Francis Huster est criant de vérité dans son interprétation. Il fait vivre intensément le personnage. C’est une performance d’acteur!

 

NOTES SUR STEFAN ZWEIG

Ecrivain autrichien naturalisé anglais, Stefan Zweig est né à Vienne le 28 novembre 1881. Il suit des études de philosophie et de littérature, voyage à travers l’Europe, l’Amérique du Nord, le Mexique, Ceylan, l’Afrique. Il fait ses débuts en littérature. Fervent pacifiste, il rêve d’une Europe unie, mais la Première Guerre mondiale le touche profondément et marque un tournant dans sa carrière. Elle lui inspire de violentes protestations antimilitaristes dans des drames comme Jérémie ou L’Agneau du pauvre, mais également dans ses nouvelles, Amok, La Confusion des sentiments, Vingt-quatre heures de la vie d’une femme, qui ont un grand succès et assure sa notoriété. Il obtient la citoyenneté britannique en 1940. Il part ensuite quelques mois à New York puis, en 1941, décide de se fixer au Brésil. Mais Stefan Zweig, déprimé et croyant voir sombrer l’Europe, se suicide le 23 février 1942 à Petrôpolis en compagnie de sa seconde femme, Elisabeth, alors qu’il vient juste de terminer son autobiographie : « Le Monde d’hier »

Une soirée intéressante dans notre culture.

 

1516_LE_JOUEUR_ECHECS_NS_HDPHOT_1892.jpg

LE JOUEUR D’ECHECS

D’après l’oeuvre de Stefan Zweig

Adaptation : Eric Emmanuel Schmitt

Mise en scène : Steve Suissa

Décor : Stéfanie Jarre

Costumes : Pascale Bordet

Lumières : Jacques Rouveyrollis

Création sonore : Maxime Richelme

Avec Francis HUSTER

CENTRE CULTUREL D’AUDERGHEM

Boulevard du Souverain 183 – 1160 Bruxelles

Infos Réservations : 02 / 660 03 03

(Représentation exclusive : 24/03/16)

Prochain spectacle « DEUX HOMMES TOUT NUS », une pièce divertissante de Sébastien Thiéry.

Cette pièce a été jouée, il y a quelques mois, au Théâtre Le Public.

Cette fois, c’est une compagnie française qui nous la propose avec la participation de quatre comédiens dont François Berléand et Isabelle Gélinas.

Les dates des représentations : du 12 au 16/04.

Si vous voulez vous faire une opinion, cliquez sur le blog – rechercher- : «  Deux hommes tout nus »et vous pourrez prendre connaissance de cette pièce et ce, dans le moindre détail.

Cela vous donnera l’envie de voir ce spectacle au C.C.D’AUDERGHEM.

—–

Amis de l’émission/blog «  Les Feux de la Rampe », merci de votre présence.

Notre moment de séparation : SYLVIE VARTAN.

Un documentaire axé sur le retour des cinquante ans de carrière de la merveilleuse Sylvie.

Sur la UNE/RTBF – 23h05 – Samedi 26/03/16

Un beau cadeau !

A tout bientôt !

Roger Simons