COMME S’IL PLEUVAIT

Une pièce peu ordinaire signée Sébastien Thiéry.

COMEDIE CLAUDE VOLTER

Sébastien Thiéry est joué dans plusieurs théâtres en même temps. Ainsi par exemple au Théâtre Le Public avec sa pièce : «  Deux hommes touts nus » que je vous ai présentée il y a une quinzaine de jours.

A Paris, au Théâtre de Paris, c’est sa toute dernière pièce qui est à l’affiche «  Momo ».

Et à Bruxelles , dans ce magnifique théâtre de l’Avenue des Frères Legrain , la Comédie Claude Volter , quatre comédiens défendent avec ardeur une troisième pièce de Sébastien Thiéry : «  Comme s’il en pleuvait », pièce créée toujours à Paris au Théâtre Edouard VII en septembre 2012 avec Evelyne Buyle et Pierre Arditi.

décor.jpg

25 novembre 2015. Comédie Claude Volter.

Le rideau rouge s’ouvre sur un beau salon très moderne.

Une porte d’entrée, une porte qui mène à la chambre et une troisième porte qui dessert la cuisine. Importantes ces portes-là ! Et aussi un grand canapé, quelques chaises, une bibliothèque…C’est ici que vit un couple sans histoire, Bruno et Laurence. Ce couple vivait sans histoire, tranquillement,

amoureusement…. accompagné parfois de leur bonne , la ravissante Théréza. 

Michel & Stéphanie.jpg

 Mais que se passe-t-il ?

Bruno apparaît et voit subitement un billet de 50 euros ! …

QUE FAIT DONC CE BILLET SUR LE SOL ?

Ce ne sera pas le dernier…

 

 

COMME S’IL PLEUVAIT !

Tous les jours des billets de 50 et 100 euros apparaîtront de plus en plus nombreux ! Des liasses de billets envahissent l’appartement…

D’OU VIENT CET ARGENT ?

 

 

IMG_7653(1).jpg

 

D’abord intrigués puis paniqués par cet argent tombé du ciel, Bruno et Laurence se retrouvent confrontés à leurs divergences de comportements et à leurs frustrations enfouies.

Aie aie aie.

 

Les billets de 50 et 100 euros continuent à affluer dans le salon et ce couple, qui vivait tranquillement… ensemble et dans le bonheur depuis 15 ans, commence à devenir complètement fou !

QUE VONT-ILS FAIRE DE CET ARGENT ET D’OU VIENT-IL ?

 

Bernard d'Oultremont.jpg

Quand un voisin paranoïaque et armé, qui prétend avoir été volé, frappe à leur porte…

Bruno et Laurence sont de plus en plus inquiets et basculent dans la folie.

BON DIEU DE BON SANG, A QUI APPARTIENT CET ARGENT ? QUE VONT-ILS EN FAIRE ?


 

 COMME S’IL PLEUVAIT !

Une comédie très politiquement incorrecte sur l’argent qui rend fou !

Cette pièce s’inscrit dans une longue lignée de sujets dramaturgiques où l’argent tient un rôle majeur.

Michel de Warzée (Bruno) et Stéphanie Moriau (Laurence), couple à la scène et… à la ville, sont incomparables dans leur interprétation ! Ils tiennent la scène pendant plus de deux heures…Une performance !

 IMG_7958.jpg

COMME S’IL EN PLEUVAIT …

Une farce fantastique et tragique.(Bernard Murat)

Quelque chose de très ionescien (Pierre Arditi)

Un comique de situations inexpliquées (Sébastien Thiéry)

 EXTRAIT INTERVIEW

-A quel fonctionnement dramatique obéit « Comme s’il en pleuvait » ?

Sébastien Thiéry : Cette pièce s’inscrit dans la même veine que «  Qui est Monsieur Schmitt ? » ou «  Cochons d’Inde ».

Il n’y a aucune explication sur la situation du départ.

Des billets de banque apparaissent tous les jours de plus en plus nombreux dans l’appartement d’un couple de… gauche, sans qu’il n’y ait d’explication rationnelle à cela. Cet argent immérité les rendra fous, les divisera et les ébranlera dans leurs convictions…

En fait, je raconte l’histoire d’un homme de gauche qui se retrouve en contradiction avec ses idées, à partir du moment où il devient injustement riche.

« Comme s’il en pleuvait », une pièce surréaliste  qui se termine dans la plus incroyable folie et destruction !

Je ne vous en dis pas davantage. Allez voir ce spectacle, vous ne le regretterez pas, faites-moi confiance !

 LA FOLIE DE L’ARGENT

Gilles Costaz : D’Aristophane à Brecht il existe tout un répertoire de théâtre sur la finance ou la cupidité.

Aristophane précède Sébastien Thiéry de quelque deux mille cinq cents ans avec l’idée d’un dieu de l’Argent que des Athéniens trouvent , aveugle, dans la rue et veulent installer chez eux pour faire couler les pièces à jet continu.

C’est à qui s’emparera du dieu Ploutos !

Plaute aussi parle de cela dans «  La Marmite », en donnant au personnage de l’avare une vérité et une dimension dont s’inspireront les bateleurs italiens, puis, bien sûr Molière dans « L’Avare ».

Le pli est pris : le théâtre trivial ne va pas se priver de montrer les rapports des hommes avec le numéraire : presque dans toute farce, il est question de plumer les riches généralement vieux et libidineux.

(Extrait de «  La folie de l’argent » publié dans «  L’avant-scène théâtre » – numéro 1327- 01/08/2012)

Pluie Billets.jpg

On peut penser aussi, entre autres aux comédies de Labiche du « Voyage de Monsieur Perrichon » au «  Chemins de fer .

Une autre pièce à gros succès également : « Les affaires sont les affaires »d’Octave Mirbeau.

Une autre encore : «  Le Pain dur «  de Claudel « l’or et les tractations)

Le théâtre américain, de Clifford Odets à Arthur Miller et David Mamet, multiplie les visions d’une société obsédée par le dollar…

MISE EN SCENE

Alexis Goslain est devenu le metteur en scène belge dont la notoriété s’amplifie au fil des saisons théâtrales.

« Comme s’il pleuvait »  est sa cinquième mise en scène à La Comédie Claude Volter : « Musée haut musée bas » «  Crime et Châtiment » , L’Invité » , «  Trois femmes », et à chaque fois , félicité pour son travail. Il va en être de même avec   « Comme s’il en pleuvait »

Alexis Goslain : Il reste sur nos chiennes de vie , des questions existentielles qui ne finiront jamais d’être débattues. «  L’argent fait il le bonheur ? se place sans nul doute dans le haut du classement de nos interrogations. Et pourtant, on nous force à penser le contraire.(souriant) De quoi je me mêle ?

La pièce de Sébastien Thiery nous fait penser étrangement au personnage d’Harpagon, héros de Molière qui lui aussi prendra la tangente de l’irrationnel.

Je vous souhaite une soirée salvatrice en rire et en bonheur.

Ca ne coûte rien.

Toute l’équipe mérite nos compliments :

Equipe Comme s'il en pleuvait.jpg

Les quatre acteurs : en tête bien sûr Michel de Warzée et Stéphanie Moriau. Quel plaisir de les voir en scène tous les deux.

Puis, il y a Caroline Lambert que nous avions déjà applaudie l’an dernier dans « Si tu mourais »( Comédie Claude Volter) puis   dans « Si c’était à refaire »(Comédie de Bruxelles).

Caroline joue ici Tereza, la bonne espagnole.I rrésistible !

Et Bernard d’Oultremont, quasiment sociétaire de la Comédie Volter. Il y a joué de nombreuses pièces. Il a même débuté sa carrière de comédien en 1991 dans «  L’Alouette » dirigé par Claude Volter.   

Bernard interprète le nouveau voisin du couple Bruno/Laurence. Un homme bizarre, hagard, colérique, paranoïaque, armé, qui prétend avoir été volé…

Derrière le décor…

Scénographie : Francesco Deleo

Création lumière & régie : Sébastien Couchard

Conception du programme (très intéressant) : Jean-Claude Seynave.

(Avec des propos extraits du programme du théâtre ainsi que dans « L’Avant scène théâtre »)

 COMME S’IL PLEUVAIT

Jusqu’au 31/12/15

COMEDIE CLAUDE VOLTER

Avenue des Frères Legrain 98- 1150 Woluwe St Pierre (Bruxelles)

Infos Réservations : 02 / 762 09 63

Michel de WARZEE.jpg

Bravo à Michel de Warzee , non seulement comédien et metteur en scène, mais aussi directeur de la Comédie Claude Volter depuis 2003, merci d’avoir programmé cette pièce de grande qualité en fin d’année, plutôt que des pièces sans intérêt.

L’ARGENT, C’EST LE MOTEUR DU MONDE

(Exit une inconnue)

 

 

Etonnante Maurane dans cette chanson !

Amis de l’émission/blog «  Les Feux de la Rampe », merci merci, merci. Notre moment de séparation : Toujours sur le thème de l’argent , je voudrais vous remettre en mémoire un chanteur que nous avons tous beaucoup aimé, mort en 1994 MOULOUDJI.

Il y a toujours chez moi une émotion lorsque je retrouve un artiste qui m’a été chère et que j’ai interviewé , il y a cela une vingtaine d’années. Bienvenue Marcel !

A Vous qui me suivez sur ce blog , à tout bientôt !

Roger Simons