COUP FATAL (KVS)(reprise)+ film  » QUAND ON A 17ANS »

30_dsc-0442-hr-cf-chris-van-der-burght.jpg

L’un des plus fameux show de l’année !

Douze musiciens en scène et un contre ténor !

105 minutes de chants et de danses


 

GENESE DU PROJET

En juillet 2009, le KVS organise un premier festival des arts à Kinshasa à l’occasion des dernières représentations du spectacle «  Pitié », dans lequel Alain Platel , metteur en scène, et Fabrizio Cassol , compositeur , collaborent pour la première fois avec le contre ténor congolais : Serge Kakudji.

En 2010, lors de la deuxième édition du festival « Connexion Kin », le KVS veut programmer un récital de Serge Kakudji et cherche un accompagnement adéquat.

Paul Kerstens , le coordinateur du projet africain du KVS, connaissait pas mal de musiciens créatifs et inventifs à Kinshasa , tant dans les domaines de la musique de danse populaire que dans le jazz ou la musique traditionnelle.

Il contacte le guitariste Rodriguez Vangama et ils rassemblent douze musiciens à qui l’on demande d’écouter des arias que Serge Kakudji avait choisies.

Puis une simple question leur est posée : «  Cette musique vous dit-elle quelque chose et avez-vous envie de travailler avec ? »La réponse est affirmative et chaque musicien reçoit un disc man avec les arias. Les répétitions commencent entre eux sans aucune intervention externe…

Le guitariste Rodriguez Vangama , la « mémoire » du projet , devient le directeur musical.

Après deux semaines, Serge Kakudji les rejoint et ils continuent les répétitions encore une semaine.

Première représentation le 18 juillet 2010. C’est le succès!

 

 

En 2011 et 2012, la collaboration du groupe se poursuit. La base reste la même, sauf quelques changements intéressants comme l’arrivée du likembe (piano à pouces). Le groupe travaille avec le slammer Alesh de Kisangani qui compose de nouveaux récitatifs. Fabrizio Cassol , lui, est attitré comme conseiller musical .

Le groupe COUP FATAL devient un grand orchestre bien solide. Le KVS et les ballets C de la B s’engagent pour la production et voilà le développement de COUP FATAL en un superbe spectacle !

N’est-ce pas une magnifique histoire que celle-ci ? J’ai voulu vous la conter ! C’est elle qui nous amène ce grand spectacle musical en ce moment au KVS et ce, jusqu’au 21/11/15, avec un retour en avril 2016 !

 

30_dsc-0942-hr-cf-chris-van-der-burght.jpg

« Quand le contre ténor congolais, Serge Kakudji se mêle aux musiciens avec des arias émouvantes on assiste à la fusion merveilleuse et unique de musique baroque et de rythmes africains ».(De Volkskrant)

 

 

COUP FATAL

Un spectacle sensationnel !

Serge Kakudji , contre ténor a la voix unique et 12 musiciens de Kinshasa s’attaquent à diverses compositions baroques.Tout un univers contemporain – musical mais aussi visuel – se crée autour de cette voix.

Cette nouvelle musique , sous la direction de Fabrizio Cassol et Rodriguez Vangama , est un ensemble exubérant, organique de musique congolaise traditionnelle et populaire de rock et de jazz !

 

30_dsc-1029-hr-cf-chris-van-der-burght.jpg

 

Un dynamisme complètement déchaîné de la première à la dernière seconde…

Il y a le chant géré par Serge Kakudji.

Il y a la danse frénétique et la forme théâtrale dirigées par Alain Platel et le danseur Romain Guion.

C’est une réelle fête qui plane sur la pulsion de la vie…

C’est un hommage à la musique baroque, une musique où se rencontrent de grands compositeurs tels Monteverdi, Haendel, Vivaldi, Bach…

C’est une ode à l’élégance et la joie de vivre inflexibles des Congolais aux mouvements et gestuelles renversants.

On s’excite dans la salle d’autant plus que des danseurs viennent « s’emparer » de quelques spectatrices  les entraînant à une danse cool ou frénétique.

Le public applaudit à tout casser, se lève et se met à chanter avec les danseuses/chanteurs. C’est la joie totale !

Coup Fatal acquiert également l’incomparable lustre des éminents « sapeurs », les dandies de Kinshasa. C’est jouissif !

 

30_dsc-0852-hr-cf-chris-van-der-burght.jpg

 

 « Un concert chorégraphié mêlant musique baroque et congolaise. Le mariage des genres est parfait sur le plan musical mais il y a bien plus. Le spectacle rebondit sans cesse, la pureté du chant baroque pouvant se marier à une gestuelle digne des meilleurs hip hopeurs, de la capoeira ou même de la dance classique. Une véritable cure de jouvence due à la joyeuse équipe rassemblée par Serge Kakudji , Fabrizio Cassol et Alain Platel.(Jean-Marie Winants/Le Soir)

Le décor très joyeux est de l’artiste Freddy Tsimba , qui réalise à Kinshasa des sculptures inquiétantes grandeur nature avec des douilles de balles ramassées dans les zones de conflit au Congo

 

30_dsc-1103-hr-cf-chris-van-der-burght.jpg

SERGE KAKUDJI

Une rencontre tout à fait extraordinaire, porteuse d’une voix exceptionnelle de contre ténor.Serge a 24 ans. Il a fait ses études au Conservatoire de Bruxelles avec une spécialité musique baroque.Il a eu l’idée de conduire ce répertoire aux sonorités de son pays.

 

 

 LES MUSICIENS ET LEURS INSTRUMENTS

Rodriguez Vangama : guitare électrique,

Costa Pinto : guitare acoustique,

Bouton Kalanda : likembe

Erick Ngoya : likembe

Silva Makengo : likembe

Tister Okomo : xylophone

Debs Boukaka : balaphone

Ce-drick Buya : percussion

Jean-Marie Matoko : percussion

36 Seke : percussion

Russell Tshiebua : backing vocals

Bule Mpanya : backing vocals)

Musique : Toccata (d’après Monteverdi) , Presti omai (d’après Handel) , Vedro (d’après Vivaldi)Che faro ( d’après Gluck) , Dormero (d’après Haendel),Barbaro (d’après Vivaldi), Stille amare (d’après Haendel), Prélude ( d’après Bach), Lascia (d’après Haendel)…

 

 

 Musiques : Fabrizio Cassol , Rodriguez Vangama, Coup Fatal.

A l’exception de : Ekunda : Deb’s Bukaka & Coup Fatal – Système de jeu : Rodriguez Vangama & Coup Fatal To be young Gifted and Black : Nina Simone/Weldon Irvine.

L’ensemble d’après une idée de Serge Kakudji & Paul Kerstens.

Direction artistique : Alain Platel

Direction musicale : Fabrizio Cassol & Rodriguez Vangama

Chef d’orchestre : Rodriguez Vangama

Assistante à la direction artistique : Romain Guion

Scénographie: Freddy Tsimba

Eclairage : Carlo Bourguignon

Son : Max Stuurman

Régisseur  plateau : Lieven Symaerts

Costumes : Dorine Demuynck

Production : KVS & les ballets C de la B (Ballet Contemporain de la Belgique)

 

30_dsc-1079-hr-cf-chris-van-der-burght.jpg

COUP FATAL

Jusqu’au 16/04/16

KVS

Quai aux Pierres de Taille 9 – 1000  Bruxelles

Infos Réservations :  02/ 210 11 12

Amis de l’émission/blog  » Les feux de la Rampe « , merci de votre présence et de votre fidélité.

Notre moment de séparation : Retour d’André Téchiné avec un film  à voir sans tarder :  » QUAND ON A 17 ANS » , coécrit avec Céline Sciamma, joué par Sandrine Kiberlain , Kacey Mottet-Klein et Corentin Fila.

Syno  : Damien, un lycéen de 17 ans, vit dans une petite ville des Pyrénées, où avec sa mère Marianne, médecin, alors que son père, militaire, est en opérations extérieures. Il est le souffre-douleur de Thomas dit Tom, un jeune métis adopté, qui vit dans une ferme isolée en montagne et qui est dans la même classe que lui. La mère adoptive de Tom tombe malade et Marianne décide d’accueillir Tom sous son toit pendant les soins. Les rapports de violence des deux garçons, et l’attirance amoureuse de Damien pour Thomas vont-ils se transformer à cause de cette cohabitation contrainte…

« Quand on a 17 ans »  : Une histoire d’amour entre deux adolescents dans la France rurale d’aujourd’hui.Un film attachant !

En voici un court extrait.A tout bientôt !

 

Roger Simons