CENDRILLON – JOEL POMMERAT – ( WOLUBILIS)

 

Il était une fois…

Non, non, non, c’est terminé ce temps-là !

Joël Pommerat s’est inspiré de Charles Perrault et des frères Grimm pour écrire cette nouvelle version de « cette pauvre petite Cendrillon », jouée remarquablement par Deborah Rouach.

 

 

Cendrillon_01.jpg

 

L’histoire de base a bien changé tout de même :

« A peine sortie de l’enfance, une toute jeune fille s’est tenue au chevet de sa mère gravement malade.

 

Quelques mots prononcés à mi-voix par la mourante, dans un souffle, et peut-être « mal entendus » par la petite jeune fille – et la voilà liée, chargée de mission, tenue à un rôle.

Comment va-t-elle faire pour rejoindre son père qui se remarie ? Comment « composer » avec l’avenir qui se dessine sous les traits d’une belle-mère coquette et « hurlante » nantie de deux grandes adolescentes frivoles et égocentriques ? Comment naviguer entre les cendres du passé, le réel qui s’impose, la vie effervescente et une imagination qui déborde ? Quels vont être les points d’appui pour entrer de plain pied dans le désir et l’existence ? Un prince ? Une fée déjantée ?

 

Tous ces personnages vivent cette histoire dans le spectacle conçu, écrit et mis en scène par Joël Pommerat.

 

Cendrillon_03.jpg

 

Pommerat – souvenez-vous – a déjà imaginé et monté deux œuvres bien connues de ce genre d’histoire : « Le Petit Chaperon Rouge » et « Pinocchio » Le voici donc aujourd’hui avec « Cendrillon ».

Pommerat mêle les éléments reconnaissables et indispensables à d’audacieuses transfigurations.

C’est cela qui est passionnant !

Il travaille d’une manière spéciale, qui lui est propre, l’histoire originelle partant d’une écriture personnelle stimulée par les acteurs qui – je le pense – doit être quelque peu désarçonnés au cours des répétitions.

 

Cendrillon_02.jpg

 

Et puis le travail extraordinaire et minutieux de la lumière, des projections uniques de vidéo et du son, omniprésent.

Pommerat a l’art d’imaginer des images neuves et troublantes, de désorienter l’oreille par l’apparente simplicité d’une langue tenue à l’essentiel, et d’étonner par l’étrangeté d’un jeu dénué des théâtralités convenues.

On pourrait dire qu’il s’agit du rafraîchissement de l’œuvre originelle, sa puissance, sa texture…

C’est une démarche très intéressante !

J’ajouterai que c’est un spectacle visuel avant tout !

 

Cendrillon_04.jpg

 

Joël Pommerat est un chercheur de réalité et non de vérité !

Joël Pommerat : Mon théâtre cherche à travailler sur le gros plan. Plus que du grossissement qui pourrait évoquer un effet de caricature, je cherche à obtenir une ultra sensibilité. Comme une perception accrue, une hyper lucidité qui fait percevoir, entendre, ressentir un détail de la façon la plus aiguë.

 

Joël Pommerat accorde une énorme importance à la technique.

Il sollicite l’imagination du spectateur, déconcerte par une beauté parfois inquiétante cultivant sa parenté avec l’effroi

Son théâtre est sensible, sensoriel, qui laisse filtrer l’humour, ouvert à tous, car chacun sait, dans le fond, de quoi il parle et ce qu’il révèle : la vie humaine  « ordinaire » entre désir, croyances et déceptions, familière et mystérieuse, la sauvagerie à peine dissimulée des rapports sociaux , nos histoires d’enfance , de famille.

 

Cendrillon_05.jpg

 

Joel Pommerat a sa propre vision du conte ! A nous de la sentir, et la percevoir !

En réécrivant ses propres versions des contes traditionnels homonymes, il fait mine de nous emmener en pays connu pour mieux ensuite dérouter nos imaginaires et nous inviter à opérer nos propres réappropriations d’un matériau très riche.

CENDRILLON-VERSION MODERNE A LA POMMERAT

Un grand spectacle très personnel réalisé par Joël Pommerat et la participation de sept acteurs de belle qualité et de très nombreux collaborateurs (scénographie, costumes, perruques lumière, son, musique, vidéo, régie…)

A découvrir au Wolubilis, dernier grand spectacle de la saison . Ou à redécouvrir pour ceux qui ont vu cette pièce au Théâtre National en 2012.

 

(Avec des extraits de propos publiés dans le programme du théâtre)

 

CENDRILLON / JOEL POMMERAT

Les  25, 26 et 27/04/14

Courez, foncez, volez …

Cendrillon_07.jpg

 

THEATRE WOLUBILIS

Cours Paul-Henri Spaak  –  1200  Bruxelles

Infos Réservations : 02 / 761 60 30

 

Il n’y a pas d’âge pour être sous le charme de ce spectacle  où on rit autant qu’on pleure… Courez, c’est une proposition du Wolubilis.

Merci de votre attention et de votre fidélité.

A tout bientôt avec la pièce qui se joue au Théâtre de Poche «  Le voyage d’Alice en Suisse » de Lukas Bärfuss.

 

Alice : J’aimerais bien mourir jeudi à 11 heures…

 

J’adore le théâtre, j’aime le bon cinéma, le  vrai cinéma.

Je vous recommande le film de Lisa Azuelos : « UNE RENCONTRE »…  amoureuse avec deux excellents acteurs : Sophie Marceau et François Cluzet.

Sur nos écrans dès demain mercredi.

A bientôt.

 

Roger Simons