LE MALADE IMAGINAIRE /MOLIERE ( COMEDIE CLAUDE VOLTER)

 

LE MALADE IMAGINAIRE

 

Un beau rideau rouge. Les acteurs sont en scène.

Le régisseur prend en main son brigadier…

 


« Le Malade imaginaire »l’une des grandes pièces de Molière, avec « Le Misanthrope », «  Tartuffe » ,   Dom Juan » ,  qui propulse – une fois encore – avec humour, sa hargne contre les médecins et la médecine.

Un grand classique que l’on a beau avoir vu et revu, que l’on retrouve toujours avec plaisir et délectation.

On y décèle à chaque fois un autre mot, une autre phrase, un autre personnage, d’autres situations surprenantes.

 

Argan (assis à sa table, en robe de chambre, comptant) : Trois et deux font cinq, et cinq font dix, et dix font vingt.. Ce qui me plaît de Monsieur Fleurant, mon apothicaire, c’est que ses parties sont toujours fort civiles.  Les entrailles de monsieur, trente sous ». Oui mais Monsieur Fleurant, ce n’est pas tout que d’être civil ; il faut aussi être raisonnable, et pas écorcher les malades ; Trente sous un lavement ! Je suis votre serviteur, je vous l’ai déjà dit ; vous ne me les avez mis dans les autres parties qu’à vingt sous …(lisant) Plus un petit clystère insinuatif, préparatif et rémollient, pour amollir, humecter et rafraîchir les entrailles de monsieur…

 

LE MALADE IMAGINAIRE /STEPHANIE MORIAU/MICHEL  de WARZEE

 

 

 

LM Toinette & Argan II .jpg

Stéphanie Moriau, tout en jouant le personnage de Toinette, la servante, s’est chargée de la mise en scène qu’elle a conçue dans la tradition la plus pure  comme Molière l’avait certainement imaginé.

Cette pièce avait été jouée en 2006 à la Comédie Volter mais dans la mise en scène de Michel de Warzée, que nous retrouvons bien sûr dans le rôle-clé de Monsieur Argan, le fameux malade imaginaire. Il a d’ailleurs joué cette pièce  plusieurs  fois dont une   dans  son théâtre Comédie Claude Volter et  une autre au Théâtre Royal du Parc.

Ils sont excellents tous les deux faisant preuve d’une intelligente complicité dans leurs jeux de scène et leur façon de distiller le texte de Molière.

Lui, un faux malade, un emmerdeur et un naïf ; elle, une Toinette mignonne, roublarde et coquine.

Ils restent dans la tradition avec de nombreux gags un peu poussés mais de bon goût, sans excès ni gratuits ni pesants.

 

 

LM Toinette I .jpg

 

 Argan : (appelant Toinette) : Drelin drelin drelin…Carogne à tous les diables ! drelin, drelin, drelin…Est-il possible qu’on laisse comme cela un pauvre malade tout seul ! Drelin drelin, drelin… (Toinette entre)

Argan : Ah chienne ! ah ! carogne !

Toinette : Diantre soit fait de votre impatience ! Vous pressez si fort les personnes, que je me suis donné un grand coup de tête contre la carne d’un volet.

Argan( en colère) Ah ! traîtresse !

Toinette : Ah !

Argan : Tais-toi donc, coquine, que je te querelle.

Toinette : Camon, ma foi, j’en suis d’avis, après ce que je me suis fait.

Argan : Tu m’a fait égosiller, carogne.

Toinette : Et vous m’avez fait, vous , casser la tête : l’un vaut l’autre. Quitte à quitte, si vous voulez.

Argan : Quoi ! Coquine…Mon lavement d’aujourd’hui a-t-il bien opéré ?

Toinette : Votre lavement ?

Argan : Oui. Ai-je bien fait de la bile ?

Toinette : Ma fo, je ne me mêle point de ces affaires-là, c’est monsieur Fleurant à y mettre le nez puisqu’il a le produit.

Argan : Qu’on ait soin de me tenir un bouillon prêt , pour l’autre que je dois tantôt prendre !.

 

 LE MALADE IMAGINAIRE(2014)

 Monter cette pièce,  c’est d’abord rendre un hommage à Jean-Baptiste Poquelin dit Molière. C’est sa dernière pièce. A la quatrième représentation, pris de convulsions, il quitte le plateau et ne reviendra plus. Il devait mourir quelques heures plus tard à son domicile, et non pas en scène comme on l’a trop souvent dit.

 


 

Quiproquos, bien entendu au cours du déroulement de la pièce : Angélique aime Cléante. Or, son père veut la marier à Thomas Diaforius.

 

 

LM Béline & Argan _.jpg

 

Argan veut protéger Béline, sa femme en convoquant son notaire pour établir son testament en sa faveur, déshéritant de la sorte sa fille. Argan considère sa femme comme la seule personne qui l’aime. Or…

 

Béline : Mon Dieu, il ne faut point vous tourmenter de tout cela S’il vient faute de vous, mon fils, je ne veux plus rester au monde.

Argan : M’amie !

Béline : Oui mon ami, si je suis assez malheureuse pour vous perdre

Argan : Ma chère femme !

Béline : La vie ne sera plus rien.

Argan : M’amour.

Béline : Et je suivrai vos pas, pour vous faire connaître la tendresse que j’ai pour vous…

Oui – da, la carogne !

 

 

_21_.jpg

 

Je ne vous en dirai pas davantage car je pense que l’on connaît bien l’argument de cette pièce délirante de Molière.

Molière que l’on considère comme le plus grand poète comique français, né et mort à Paris (15 janvier 1622-17 février 1673), qui a su tirer parti de ses dons de comique et d’auteur dramatique. Comique, oui mais aux propos mordants, corrosifs, moqueurs envers les médecins…Il devait très certainement les haïr. On trouve du reste pratiquement un (ou des) médecin(s) dans chacune de ses pièces.

 

 

LM Argan .jpg

 

Béatrix Dussane (grande comédienne française qui a joué le rôle de Toinette): La carrière de Molière a été un combat permanent dont l’inspiration fut sans cesse nourrie des pâtures diverses offertes ou imposées par l’actualité, et aussi des exigences particulières à ce métier de comédien qu’il ne voulut jamais abandonner.(Dictionnaire des Auteurs – Editions Robert Laffont)

 

 

LM Diaforiues père & Fils .jpg

 

 Douze personnages en quête du rire, du grotesque et de l’amour.

Une belle distribution très homogène, où chaque acteur se donne à fond – avec talent et joie – dans l’interprétation de son personnage : romantique, cocasse, drôle, inénarrable, ridicule ou grotesque. C’est pétillant, enlevé, amusant avec des moments d’émotion…C’est du Molière dans tous ses états.

Ce qui est le plus incroyable dans cette pièce, c’est d’entendre Argan parler d’un certain Molière auteur de pièces comiques et de l’entendre même se moquer, le critiquer .

 

 

LM Béralde & ARgan _.jpg

 

Béralde, le sage frère d’Argan, incarne le bon sens populaire. Son discours teinté d’humour et d’ironie s’inscrit dans une logique de vérité et de sincérité.

Béralde : Moi, mon frère, je ne prends point à tâche de combattre la médecine  et chacun, à ses périls et fortune, peut croire tout ce qu’il lui plaît. Ce que je dis n’est qu’entre nous et j’aurais souhaité de pouvoir un peu vous tirer de l’erreur où vous êtes, et pour vous divertir, vous mener voir, sur ce chapitre, quelques-unes des comédies de Molière.

Argan : C’est un bon impertinent que votre Molière, avec ses comédies ! et je le trouve bien plaisant d’aller jouer d’honnêtes gens comme les médecins.

Béralde : Ce ne sont point les médecins qu’il joue, mais le ridicule de la médecine.

Argan : C’est bien à lui à faire de se mêler de contrôler la médecine ! Voilà un bon nigaud, un bon impertinent, de se moquer des consultations et des ordonnances, de s’attaquer au corps des médecins, et d’aller mettre sur son théâtre des personnes vénérables comme ces messieurs-là.

 

 

LM Mr Purgon _.jpg

 

LE MOT DE LA METTEUSE EN SCENE

Stéphanie Moriau : Cette pièce est bel et bien une comédie ! Une de ses plus grandes comédies, une de ses plus belles comédies, sa dernière…

Il exploite toutes les formes possibles : le geste, les mots, les situations, les caractères.

Les personnages sont drôles, émouvants, tendres, pathétiques…

La pièce se passe au moment du carnaval, c’est pourquoi certains des personnes entrent recouverts d’un masque. 

Argan est victime de son délire qu’on guérira par un autre  délire.

Cette pièce, c’est le triomphe de la comédie grâce à l’irrésistible Toinette , le triomphe de l’amour des jeunes amoureux et de la mascarade.

Et si le vrai malade,  c’était Béralde ?

 

LE MALADE IMAGINAIRE

 

 

 

LM Le Malade Imaginaire .jpg

 

 

Un décor unique, le salon d’Argan imaginé par Christian Guilmin qui a dessiné également les costumes.

Création des lumières: Sébastien Couchard.

Musique : Marc-Antoine Charpentier dont la partition avait été perdue longtemps, mais heureusement retrouvée par William Christie- qui l’a jouée d’ailleurs dans son intégralité avec ses musiciens des « Arts Florissants » au cours d’une représentation au Théâtre du Châtelet le 16 mars 1990.

Nous avons donc aujourd’hui toute la jouissance de cette magnifique musique !

Assistant régie : Ivane Masurashvili.

 

DISTRIBUTION

Michel de Warzee (Monsieur Argan, le «  malade » )

Stéphanie Moriau (Toinette, sa servante)

Céline Schmitz (Angélique,  fille d’Argan et amante de Cléante)

 Delphine Moriau (Béline, seconde femme d’Argan)

 Sergio Zanforlin (Monsieur Bonnefoy, notaire)

 Nicolas Swysen (Cléante, amant d’Angélique)

 Michel Wright (Monsieur Diaforius, médecin)

Julien De Visscher (Thomas Diaforius, son fils)

Masha Sparynska ou Caitlin O’Connor (Louison, 2ème fille d’Argan, sœur d’Angélique)

Gérard Duquet (Béralde , frère d’Argan)

Sergio Zanforin( Monsieur Fleurant, apothicaire)

Xavier Percy (Monsieur Purgon, médecin d’Argan)

 

Mise en scène : Stéphanie Moriau

 

Un spectacle à voir sans hésiter si l’on veut retrouver la conception et l’interprétation d’antan !

C’est chouette ! C’est vivant ! C’est bien enlevé ! C’est joyeux ! On passe deux heures trente dans le plaisir !

 


 

LE MALADE IMAGINAIRE

 

Le programme conçu par Jean-Claude Seynave nous renseigne avec compétence sur certains moments de la vie de Jean-Baptiste Poquelin.

Ne manquez pas de l’acheter lorsque vous irez voir la pièce du « Malade imaginaire ».Très intéressant !

 

COMPLEMENT

 

Argan simule sa mort auprès de sa fille Angélique pour savoir quel amour elle porte à son père)

Cléante : Qu’avez-vous donc, belle Angélique ? et quel malheur pleurez-vous ?

Angélique : Hélas, je pleure tout ce que dans la vie je pouvais perdre de plus cher et de plus précieux ; je pleure la mort de mon père.

 (Argan se redresse).

 Argan : Viens ma fille, n’aie point de peur ; je ne suis pas mort. Va, tu es mon vrai sang, ma véritable fille ; et je suis ravi d’avoir vu ton bon naturel.

Quant à son épouse Béline … C’est une autre affaire !!! Ah la carogne !

Ce spectacle est le dernier de la saison 2013/2014.

Mais nous aurons  la joie de retrouver Stéphane Moriau et Michel de Warzée au cours  du Festival « Bruxellons » avec deux pièces : « Si tu mourais » et  Faisons un rêve » jouées au cours de la saison qui s’achève.

A bientôt , amis comédiens !

 

LE MALADE IMAGINAIRE/ MOLIERE

Jusqu’au   5 avril avec une reprise du 22/04 au 03/05.

 

COMEDIE CLAUDE VOLTER

Avenue des Frères Legrain  80 – 1150   Woluwe-Saint-Pierre – Bruxelles

Infos Réservations : 02 / 762 09 63

 


 

« Dans les discours et dans les choses, ce sont deux sortes de personnes que  vos grands médecins. Entendez-les parler : les plus habiles du monde ; voyez les faire : les plus ignorants des hommes » (Molière/ Le malade imaginaire-1673)

 

INSERE

 

Quoi de neuf ?

 Molière

 

Je vous quitte en vous remerciant  pour votre fidélité…

Excusez-moi.  Je ne sais pas ce que j’ai !  Ca paraît compliqué.

J’appelle mon médecin et je lui confie mon état.

 


 

Je vous ai eu , non ? Cela valait la peine d’écouter cette vieille chanson adéquate à l’état  de Monsieur Organ.

Merci pour votre attention et votre fidélité.

Si vous n’aimez pas Charpentier, vous cliquez et vous  l’abandonnez.

Si vous aimez cette superbe musique, je vous propose encore une belle musique de ce grand compositeur .

Bonne écoute et à tout bientôt.

 

Roger Simons