SOLOS KARINE PONTIES & ERIC DOMENEGHETTY (THEATRE DE LA VIE)

 

«  La danse de la chorégraphe Karine Ponties refuse la gratuité esthétique et exacerbe des histoires souvent bizarres sans les illustrer lourdement. Assurément une expédition à entreprendre en biffant tous les clichés. (Télérama)

 

J’ai vu le spectacle hier soir. Sincèrement, j’ai été quelque peu déçu.

Quand je dis «  j’ai vu », je devrais plutôt dire «  j’ai aperçu »

Tout se passe  quasiment dans l’obscurité.

 

Soi (c) Guillaume Fromentin.jpg

 

Karine : C’est un temps d’intimité dans la recherche, dans la démarche et dans le rapport au public à travers différents solos hybrides et condensés où la danse ne tient pas forcément place au centre.

 

SOI

 

Karine Ponties : Jamais on n’est soi. On ne se ressemble pas, on ne se connaît pas. On se donne vie, on naît de sa propre main. On est le temps d’une vie, d’un instant. On disparait sous une autre forme  enseveli, replié, modelé, écrasé.

On naît golem, boue de langues, de veines, de sensations et de sang. Edifice variant, muant au cœur duquel , dans la tourmente, résistance , résignation  et joie , encore et encore, laissent présager de SOI.

 

L’univers des créations de Karine Ponties se caractérise par son sens de l’absurde, son exploration de l’intimité,  de l’organique et des relations humaines.

 

Un court entracte  permet le changement du décor. C’eut été amusant  de suivre le travail de démontage des deux assistants… en musique. Cela devenait  un vrai numéro.

 

Deuxième partie du programme : BABIL   interprété «  brutalement » par Eric Domeneghetty.

 

BABIL2HD_Jean-Pierre_SURLES.jpg

 

 Un corps s’élevant au-dessus de son propre chaos , on le dirait atteint aux jambes d’un mal compliqué. Une identité trouée, une pensée trouée , un langage troué qui s’exerce à la naissance de la langue.

 

 

Jean-Pierre_SURLES_BABIL3HD.jpg

 

 

 

Les mots-souffles , un corps nouveau , un projet d’exil  un rêve en action jusqu’au bout. Des premiers aux derniers pas, l’homme ne fait après tout que tenter de rester debout. De la terre à l’épine dorsale, la verticalité comme principe mais aussi comme question .

Comme s’il fallait ne pas s’arrêter de naître.

 

Ces deux textes sont publiés dans le programme. Je vous conseille d’en prendre connaissance avant le spectacle. Vous pourrez mieux  le comprendre.

 


 

Comment Eric arrive-t-il à  cette performance  avec son corps , sans le détruire ?

Question à poser à l’artiste !

 

 

SOLOS

 

Jusqu’au 1er mars 2014

Infos Réservations : 02 / 219 60 06

 

 

 

SOI  : Conception et chorégraphie :Karine Ponties

Collaboration artistique : Guillaume Toussaint Fromentin, David Monceau et Eric Domeneghetty.

 

BABIL : Interprétation et texte : Eric Domeneghetty

Conception et chorégraphie : Karine Ponties

Musique originale : David Monceau

Lumière : Julie Petit-Etienne

Adaptation : Guillaume Fromentin

Costumes : Samuel Dronet

Production : Dame de Pic – Cie Karine Ponties

 

 

Prochain spectacle : BLACKBIRD,  à partir du 05/03.

Je vous laisse en compagnie  d’une vidéo  voisine de celle  d’Eric.

A tout bientôt avec Alain Platel et ses danseurs, actuellement au Théâtre 140.

En avant-première , une photo de ce curieux spectacle de danse…

Merci de votre attention et fidélité.

 

 

Roger Simons


 

Et voici la photo  : TAUBERBACH

 

Tauberbach©ChrisVanderBurght_6.jpg