HERMANAS ( THEATRE 140 – JO DEKMINE )

 

 

 

Hermanas©GustavoDiMario_3.jpg

 

 

Affriolantes,  troublantes ces deux femmes, deux chanteuses, deux danseuses formidables.

Un duo sublime d’Argentines : Sandra Guida et Alejandra Radano.

 

Les HERMANAS : ce sont Elles !

 

 

 


 

 

 Un spectacle que nous offre Jo Dekmine , qui fête cette année les  cinquante ans  de son magnifique théâtre de l’Avenue Plasky.

Toujours le même Jo : exalté, excité, nerveux, inquiet , sans cesse en mouvement. Il est magnifique.

J’espère avoir bientôt  la possibilité de l’interviewer sur ces 50 années de spectacles de super qualité.

Il a reçu tant et tant d’artistes qui étaient  alors à leurs débuts, pas encore connus, qui sont devenus de grandes vedettes mondiales…

 

 

JO DEKMINE – UN  FONDATEUR  & DIRECTEUR UNIQUE !

 

 Et ces deux jours de fin janvier et début février 2014,  Jo reçoit  Alfredo Arias , grand metteur en scène argentin de toutes les distances, depuis «  L’histoire du Théâtre », « Peines de coeur d’une chatte anglaise » , « Luxe » et  « Comédie policière » au Trocadéro.

 

 


 

 

Jo Dekmine : C’est lui, Alfredo Arias  qui a créé LUXE  au Palace de la rue Montmartre à Paris, une espèce d’hommage à l’envers des Folies Bergères et son corps de ballet aux seins étoilés.

Les stars d’un jour descendaient en fanfare le grand escalier. Le regard acidulé d’un demi-siècle sur le précédent.

Et puis, à la surprise générale, il assuma le temps d’un spectacle la direction artistique de ces mêmes Folies Bergères tant l’obsédait le surréalisme kitch de cette tradition de la revue.

Un peu comme le fait Philippe Decouflé au Crazy Horse.

L’ère du strass et des tableaux vivants.

C’était les nuits tango de Buenos Aires et celles des chanteurs et danseurs argentins, de ce caf’conc magique qui va de Carlos Gardel à la môme Piaf, Mistinguett et Joséphine Baker.

 


 

 

Alfredo Arias a déniché   deux chanteuses inouïes qui arpentent la scène de leurs grandes guibolles, mais quelle classe , quelles voix ! On se croirait à l’Olympia des grands jours.

Et le tango l’emporte de justesse sur le répertoire parisien sans pour autant qu’il y ait de la danse.

 

 

 

Hermanas©GustavoDiMario_2.jpg

 

HERMANAS

 

Jo Dekmine : Alfredo Arias est également au rendez-vous, nous donnant le borsalino sur l’oreille, une sorte de mini-conférence illustrée sur ce music-hall dont il a l’instinct et la science.

 

Merci Jo pour vos propos tout particulièrement intéressants.

 

 

 

AH CES DEUX  FEMMES ! CELA FAIT REVER !

 

 « Quelles voix ! Quelle présence scénique ! Des vedettes de music hall comme on n’en voit plus beaucoup » (Pariscope)

 

Il faut prendre ce spectacle comme un document précieux !

D’accord, cela fait  un peu ringard pour certains. Cela rappelle de  bons moments pour d’autres qui ont vécu cette époque pas tellement lointaine finalement. Ce qui est mon cas.

 

 


 

 

 

SANDRA  & ALEJANDRA

 

 

Hermanas©AlejandraLopez_16.jpg

 

 

« Deux fausses jumelles aux jambes puissantes et aux bouches dévorantes.

Deux statues vivantes  dont les serre-tête sont des mains noires aux ongles vernis de rouge.

Blondes , blafarde de maquillage , agressives et vêtues de capes blanches , de  combinaisons rouges, de robes sombres de crépon à dominante orange ou  bleue…

Ce sont des sœurs à la sensualité fouettarde, comme le théâtre d’Arias en impose tant.

Elles chantent comme elles jouent et comme elles font rire violemment. » (Libération)

 Je me rallie totalement aux propos publiés dans ce journal.

Ces deux femmes nous accrochent sur tous les plans.

Quelle précision dans leurs mouvements.

Quelle élégance ! Quelle éloquence !

Une chorégraphie  différente, d’une légèreté, et d’une souplesse stimulante !

Et le tout d’une violente sensualité ! C’est jubilatoire !

 

DIAPORAMA/HERMANAS

 


 

Il est  un peu plus de 13 h.  Vous avez encore le temps de téléphoner au Théâtre 140 et de réserver vos places. C’est bourré, bourré, bourré !

Cela me fait plaisir de voir un théâtre qui vit, vibre, heureux de nous faire connaître parfois (et souvent ) des choses  formidables.

Merci encore Jo  pour ce spectacle  réjouissant !

 

 

HERMANAS/ SANDRA GUIDA  ET ALEJANDRA RADANO/ALFREDO ARIAS

 

Jusqu’au 1er février 2014

 

Conception et mise en scène : Alfredo Arias

Texte : Alfredo Arias et René De Ceccatty –

Chorégraphie : Gustavo Wons

Maître de chant : Ana Carfi

 

 

THEATRE  140

Avenue Plasky140  – 1030  Bruxelles

Infos Réservations : 02 733 97 08

 

« Ainsi  sont toutes femmes femmes ! »  ( Rabelais)

 HERMANAS

 

A tout bientôt, Vous qui suivez avec fidélité   les  spectacles  du blog LES FEUX DE LA RAMPE.

Que pourrai-je vous proposer comme chanson finale ?   Celle qui va suivre et que vous aimez beaucoup, j’en suis sûr.

 

Roger Simons