SERPENTS A SORNETTES

SERPENTS, photo 8 - crédit Alice Piemme.jpg 

(Théâtre de la place des Martyrs)

 

Une pièce  de Jean-Marie Piemme est toujours particulière !

Une mise en scène de Philippe Sireuil , elle aussi,  est toujours d’une conception particulière.

Les personnages  imaginés par Jean-Marie Piemme sortent  également du commun :

Le Tailleur, l’Intendant de Dieu, la gamine du Tailleur, Mamie Huguette, la mère du Tailleur.

Un improbable quartette assez délirant que nous propose l’auteur.

 

Quatre comédiens pas  improbables du tout qui se « taillent » un beau rôle :

Yoann Blanc : le Tailleur

Edwige Baily : la gamine

Anne Sylvain : Mamie Huguette

Alexandre Trocki : l’Intendant de Dieu et … en voix off

Philippe Résimont pour la voix de Dieu !

 

Il y a du Don Camillo  et  du Monty Python dans cette pièce qui nous fait rire ! Mille rires et pas n’importe lesquels !

Il y a des tas de sujets à percevoir au premier degré ou au second.

La religion catholique est présente  sous la plume grinçante de l’auteur.

 

Jean-Marie Piemme : C’est mon  troisième opus de la vis comica  que j’ai tenté de porter à la scène – avec la complicité de Philippe Sireuil – après  « Toréadors » et   « Dialogue d’un chien avec son maître sur la nécessité de mordre ses amis »

 

Philippe Sireuil(metteur en scène) : On retrouve dans cette pièce le  même goût du paradoxe,  même férocité opportune, même joie d’un théâtre pugnace, même irrévérence , même espièglerie salvatrice devant « la part de bêtise que les actes d’allégeance exigent de nous » écrit Jean-Marie. !

 

Cette pièce fourmille de séquences  burlesques : entreprise en déroute, facture impayée, paiement au noir, dessous de table,  voyage aux frais de la princesse – en l’occurrence ici c’est la vierge marie.

 

Jean-Marie Piemme conduit ses personnages vers une sacristie poussiéreuse à Jérusalem, mais aussi dans un engrenage inexorable, inattendu.

Leur rencontre avec le Seigneur ne se passera pas comme prévu…

 

Philippe Sireuil (metteur en scène) : Des personnages dans lesquels on identifie immédiatement Jean-Marie : Gamine (qui ne jure que par Kurt Cobain), aux mirages de la foi , Mamie Huguette (qui déplore la religion spectacle) à la demande de canonisation , le Tailleur( qui a baptisé son dernier fils Noël) aux simonies en tout genre et l’Intendant de Dieu(qui voudrait promouvoir l’hostie bio) à la colère céleste !

Le tout dans une langue tonique et joyeuse !

 

Les quatre comédiens  entrent impeccablement  dans leurs personnages et les font évoluer avec énergie, drôlerie et talent.

 

PhilippeSireuil  s’est chargé non seulement de la mise en scène mais aussi du décor et des lumières et tout cela, selon ses habitudes.

Costumes : Catherine Somers

Maquillages : Zaza Da Fonseca

Décor sonore : Lorenzo Chiandotto

 

SERPENT A SORNETTES  se joue jusqu’au 2 février – les mardis à 19h, du mercredi au samedi à 20h15.

 

Infos Réservation : 02 / 223 32 08

 

IMPORTANT :

 

A noter  le 26 janvier  de 11h à 18 h au Théâtre de la place des Martyrs : « Melting Piemme » avec la participation  d’une quarantaine d’acteurs et actrices qui liront des œuvres théâtrales  inédites de Jean-Marie Piemme.

Intéressantes découvertes de textes  mis en exergue par nos comédiens.

Entrée libre et gratuite !

 

A voir également au sein du Théâtre  une magnifique exposition :

 

LES MASQUES D’UNE PLUME

 

où l’on découvre des portraits de Jean-Marie Piemme , accompagnés de légendes,  réalisés par Alice Piemme.

Passionnant !

 

On dit de lui que c’est un imposteur ! Méfiez-vous, cet imprécateur-là est le roi de la sornette.

On dit qu’il écrit des pièces. Mais n’est-ce pas encore une ruse du serpent ?

 

Jean-Marie Piemme.

 

SERPENTS A SORNETTES : L’éclat de rire de la saison aux Martyrs !

 

Roger Simons