LOVE MUSIQ 3 FESTIVAL FLAGEY – SAMEDI 29 JUIN


 

Marcel Roels_0034.jpg

Comme le film de Stanley Kramer : It’s a Mad Mad Mad World

Comme au Festival Musiq 3 : Un Monde  fou fou fou !

 Je vous communique mes impressions sur quelques-uns des  spectacles que j’ai  suivi ce samedi…

 Cette troisième édition est dédiée à l’Amour en 60 concerts. Ce n’est pas rien ! C’est  passionnant,  excitant, exaltant, enrichissant de suivre ces concerts de valeurs et de tons différents.

 Ainsi par exemple :


 SAMUEL BARBER  & NINO ROTA


 Avec la participation de 20 jeunes musiciens «  à cordes » sélectionnés parmi les meilleurs étudiants du Conservatoire de Bruxelles, dirigés par Alan Brind.

 Heureuse initiative d’avoir confié à Patrick Leterme, à la fois  animateur, musicien, chef d’orchestre  et autres fonctions (Vous avez eu l’occasion de l’apprécier au cours du récent Concours International Reine Elisabeth), de présenter  au public ces deux œuvres d’une manière des plus vivantes et avec la collaboration de vingt jeunes musiciens.

Il nous a emmené au cœur de la musique de cet Adagio de Barber, une musique « d’enterrement » comme il l’a dit mais d’une beauté extraordinaire.

Il a enchaîné ensuite,  après l’exécution de l’Adagio,  avec l’œuvre peu connue de Nino Rota, d’une puissance inouïe : le Concerto pour cordes.

Quelle belle découverte, nous qui pensions bien connaître cet énorme compositeur italien  par ses nombreuses musiques  pour le cinéma.

 L’interprétation de ces deux chef-d’œuvres par l’Orchestre du Festival a été magnifique, chaleureusement applaudie par les spectateurs.

 

APOLLON ET DAPHNE

 

Cette œuvre de Haendel est la transcendance de l’amour  par ce grand compositeur du 17 ème siècle.

 Apollon : Que ce petit orgueilleux d’Amour

Cède à la force de mes flèches ;

Qu’il ne se vante plus désormais

De la pointe fatale de ses traits dorés.

 

Daphné : Mon âme est au comble du bonheur,

Elle qui n’aime que la liberté.

Il n’y a point de paix, il n’y a point de calme

Pour qui n’a pas le coeur libre de tout lien…

 

C’est le grand mythe antique de l’amour tragique et transcendé !

Cette œuvre  était interprétée par l ‘Ensemble «  Les Muffatti » que dirige avec talent Peter Van Heyghen.

18 musiciens  de haute qualité (flûte traversière, hautbois, basson, violon,  alto, violoncelle, clavecin, archiluth)

Avec la participation de deux grands chanteurs d’opéra :

Stefanie True(Canada), soprano

Et

Hugo Oliveira (Portugal) – baryton-basse.


Mufati.jpg


 

 MUSIC  4 WHILE

 Une superbe découverte d’une musique à la fois baroque et jazz !

Quatre musiciens :

Johan Dupont (piano)

André Klenes(contrebasse)

Joachim Iannello (violon)

Jean-François Foliez(clarinette)

Et Muriel Bruno , chanteuse !

 Le répertoire de ce groupe liégeois se compose principalement de musiques européennes écrites à l’époque de la Renaissance ! Adaptées à une instrumentation actuelle et originale d’oeuvres de John Dowland, Henry Purcell, Claudio Monteverdi…

Une vraie réussite ! Un réel plaisir d’écouter ces musiques chantées à merveille par la  dynamique, joyeuse et talentueuse Muriel Bruno, coquine en diable !

 Vous les retrouverez cet été un peu partout en Belgique. Voici leur adresse :  www.igloorecords.be

 Quelle belle idée : « Quand le baroque rencontre le jazz » !


 

Music4While.jpg


 UN REVE D’AMOUR ! UNE VOIX D’OR !


 Bien sûr, il s’agit  de la soprano : CELINE SCHEEN que l’on retrouvait avec félicité !Elle est très familière avec Johann Sebastian Bach ( à l’affiche de plusieurs spectacles du  Festival)


 

SCHEEN_Light.jpg

Quelle prestance en scène  que Céline Scheen, adorable, élégante, souriante, terriblement sympathique, nullement « diva » !

 Elle avait choisi le Concerto pour hautbois d’amour en la majeur BWV 1055 et la Cantate du mariage «  Weichet  nur,betrübte Schatten BWV 202.

 Elle a été accompagnée par les talentueux musiciens du Ricercart Consort :

Emmanuel Laporte (hautbois d’amour)

Sophie Gent et Annelies Decoq (violon)

Sandrine Dupe (alto)

Frank Coppieters (contrebasse)

François Guerrier (clavecin)

Et

Philippe Pierlot (directeur musical et musicien/viole de gambe)


 

 

 

Philippe_PIERLOT.jpg


 Avouez : nous sommes gâtés par un Festival pareil. Voir autant de spectacles en trois jours ! Des spectacles élevés, riches en découvertes et en talents de musiciens…

Ce n’est pas fini : il y a encore ce dimanche 30 juin.

Soyez nombreux à Flagey, lieu mythique par excellence, ravivé généreusement !

 J’ai vécu plus de trente ans dans  ce bâtiment, à l’époque de la RTBF. J’y ai passé des moments formidables que je n’ai jamais oubliés.

Et hier encore, j’étais à nouveau en admiration  dans le grand studio 4 magnifiquement «  habillé » avec toujours la présence de  cet orgue gigantesque qui aurait plu à Bach !

 A demain mes impressions du troisième jour du LOVE MUSIQ 3 FESTIVAL  FLAGEY  ainsi que celles  d’un autre Festival qui commence demain lundi à 12h15  au Conservatoire de Bruxelles : MIDIS MINIMES !


Ecoutez maintenant la voix superbe de Céline Scheen , plus belle que jamais ! A bientôt Chère Madame  sur l’une de nos scènes bruxelloises.

 

Roger Simons

 

 

 

 

 

 

LOVE MUSIQ 3 FESTIVAL -FLAGEY – VENDREDI 28 JUIN

 



Marcel Roels_0034.jpg



Un départ  sur des chapeaux de roues.

 

STUDIO  4  OPENING  TRILOGY !xxxx

 

Fantastique avec le Brussels Philharmonic !

C’est cet orchestre brillant qui a enregistré la musique du film « The Artiste » ! Une référence ! 

Patrick Davin, au sourire permanent, dirige ce grand orchestre  avec  bonheur.

DHOEFREDDY12.jpg

 

Apparaissent les trois violonistes : Lorenzo Gatto , Hrachya Avanesyan et Yossif Ivanov

Photo_IVANOV_web.jpg

Lorenzo_Gatto_Copy_right_JN_Doumont.jpg

Trois génies ! Trois super stars  qui vont jouer  – à leurs façons  et avec quelques improvisations –   les compositions haute qualité de :

 

Richard Strauss «  Also sprach Zarathustra (la musique générique du film «  l’Odyssée de l’espace »  de Stanley Kubrick). C’est déjà gagné !

 

« In the mood » de Glenn Miller  (fantastique)

 

Aram Khatchaturian «  Danse du sabre «  (Enorme)

 

Ennio Morricone «  The Man  with the Harmonica »

 

(Inoui !)

 

John Williams «  Schindler’s List » ( Le summum !)

 

Bizet et sa Carmen (Trépidant, amusant)

 

Dick Dale /Pulp Fiction de Quentin Tarantino (avec trois petits et bizarres violons électriques)

 

 

 

Dois-je vous dire que le public a chaudement et longuement applaudi ces trois stars du violon. Ils le méritaient drôlement.

 

Des concerts comme ça, on en veut bien tous les jours !!!

 

Un superbe départ du Festival.

 

 

 

LES SORTILEGES DE L’ORCHESTRE xxx

 

 

Retour du Brussels Philharmonic avec des compositions de Richard Strauss, Smetana et Ravel et son « Concerto pour la main gauche » interprété magistralement  par  l’étonnant pianiste Frank Braley.

 

Braley_Frank_1.jpg

Un grand moment de musique, captivant, avec   ce pianiste, ex premier Prix Reine Elisabeth  en 1991, déchaîné, émouvant aussi.

 

On le voyait essayant de maintenir son bras droit en dehors du clavier. Jouer une œuvre pareille  avec le bras gauche, c’est une solide performance !

 


IN THE MOOD FOR LOVExxxx

Spark.jpg

 

 

Deux heures de musiques sans frontière. Passionnant !

Cinq musiciens pour défendre et faire découvrir cette musique :

 

Andrea Ritter : flûte à bec

 

Stefan Glaus : violon, viole de gambe

 

Victor  Plumettaz : violoncelle (fascinant ce musicien)

 

Mischa Cheung : piano et

 

Daniel Koschitzki : flûte à bec, harmonica (hors série). Ce musicien  a présenté chaque séquence en anglais, avec beaucoup d’humour .

 

 

 

Plein de trouvailles dans ce travail de recherches par cet ensemble SPARK. C’est du neuf ! C’est percutant ! C’est accrochant !

 

Ce groupe démontre avec une joie magnifique qu’une musique peut devenir excitante et colorée quand elle est ancrée dans la tradition et engagée dans l’innovation.

 

 

Cet ensemble allie virtuosité et précision d’un ensemble  de musique de chambre avec la puissance et la spontanéité d’un groupe de rock.

 

Ces cinq brillants musiciens d’origine allemande passent sans difficulté par les styles musicaux les plus divers, jouant une musique des plus brillantes  enflammant les passions.

On retrouve un Vivaldi tout neuf  et quelques mesures de cette magnifique musique du film «  In the mood in love »


Marcel Roels_0034.jpg

 MINUIT CINQ

 

Minuit cinq !  Allez, tout le monde au lit. Demain samedi va être une rude et passionnante journée.

Bonne nuit aux Festivaliers !

 

Roger Simons

 

 

LOVE MUSIQ 3 FLAGEY

 

Plaisirs d’amour…

PLaisirs de la musique

 

28, 29 et 30 JUIN

AUX STUDIOS MERVEILLEUX DE FLAGEY

 

Chaque fois que je me rends à Flagey  et dans cet extraordinaire bâtiment, je revois  mes très nombreuses émissions que j’ai vécues dans les différents studios, tant le 4 que le 1 que le 5 !

C’était tout simplement fantastique !

J’efface et je bondis  dans le hall d’entrée, non plus sur la place Flagey mais bien sur la place voisine : place Sainte-Croix tout à côté de l’église et face aux étangs du temps passé…



 

Marcel Roels_0034.jpg

DEPART FOUDROYANT DU FESTIVAL

 A 18 h  (vendredi) sur le podium : du jazz pour vous accueillir…

19 h : ouverture du festival Musiq 3avec le rio décalé Trilogy composé des jeunes violonistes prodiges Hrachya Avanesyan, Lorenzo Gatto et Yossif Ivanov, accompagnés par le Brussels Philharmonic.

Jeunesses , liberté, virtuosité, c’est un feu d’artifice auquel assiste un public médusé par l’interprétation de nombreux tubes , de Glenn Miller à la BO de Pulp Fiction.

A la baguette , Patrick Davin , invité d’honneur du Festival de Wallonie qui dirige le Brussels Philharmonic.

 EXTRAITS D’ŒUVRES CELEBRES

 Richard Strauss/Also spach Zarathustra, op.30

Glenn Miller / In the mood

Aram Khatchaturian/La danse du sable

Ennio Morricone/The Man with the harmonica

Camile Saint-Saëns/ Fondo capriccioso en la mineur, op.28

Niccolo Paganini/Il carnevale  di Venezia, op.10

John William/La liste de Schindler

Dick Dale/Pulp Fiction

Georges Bizet/Carmen

 « L’Amour est enfant de bohème

« Il n’a jamais jamais connu de loi
 

« Si tu ne m’aimes pas, je t’aime

«  Et si je t’aime prends garde à toi

 IN THE MOOD FOR LOVE

En deux parties : 22h et 23 h…

Ce n’est pas la musique de Peer Raben pour le film hongkogais de Wong Kar-Wai : » In the mood for love »Ce sont des compositions de Motschmann, Fazil Say, Bunch , Umebayashi, Vivaldi, Nyman, Vaughan Williams , Meijering…Un fameux cocktail musical  joué par l’Ensemble SPARK !Ce sont des « amours » très variés…

L’église lance ses douze coups de minuit…

Marcel Roels_0034.jpg

Après une courte nuit pleine de rêves d’amour de Franz Liszt, retour à Flagey à 12 h pour «  LES AMOURS LESBIENNES DE BILITIS » Deux compositeurs : Debussy, Koechlin- Interprétation : Laure   Delcampe et l’Ensemble Oxalys !

Erotisme ! Poèmes sulfureux ! Passions amoureuses avec  cette magnifique soprano… !

Après ce moment d’exception, l’Orchestre Baroque du Conservatoire entre en scène – il est 13 heures -pour jouer une œuvre de Jean-Philippe  Rameau : L’AMOUR A LA FOLIE !!!

Diable, on ne se prive pas  à ce Festival Musiq E3.

ET L’AMOUR SOUS TOUTES SES FORMES…

 Une douzaine de minis concerts  de 14 heures à minuit

Une affiche  fastueuse avec :

14 h : «  PORTRAITS DE FEMMES (Encore les femmes , ce n’est pas pour me déplaire!) avec entre autres Marin Marais joué à la viole de gambe ( Philippe Pierlot) et  au théorbe ( Rolf Lislevand)

 15 h : «  AU CŒUR DE ROTA  ET BARBER »Deux compositeurs intéressants, l’un américain, l’autre italien…Orchestre du Festival/Alan Brind à la direction.

 17 h : Présence musicale de Georg Friedrich  Haendel et son œuvre célèbre : « APOLLON ET DAPHNE » avec Stefanie True (soprano), Hugo Oliveira(basse baryton).Et  l’Orchestre à cordes : LES MUFFATTI dirigés par Peter Van Heyghen

ET DEFILENT D’AUTRES GRANDS COMPOSITEURS :

Verdi, Purcell, Monteverdi, Schubert…

19 h : Retrouvaille avec le lauréat du Public – PrixMusiq3 du Concours Reine Elisabeth : Denis Kozhukhin ! Un beau moment de revoir ce grand pianiste. Cela dit il s’agit de choisir car en même temps, Beatrice Berrut (pianiste) jouera Schubert avec Lorenzo Gatto (violoniste, deuxième Prix au Concours Reine Elisabeth en 2009.)

UNE  VRAIE FOLIE CE FESTIVAL

Et durant la soirée de ce samedi, vous pourrez aussi applaudir :Johan Sebastian Bach , interprété par Ricercar Consort, Emmanuel Laporte(hautbois d’amour…bien sûr) Philippe Pierlot ( à la basse de viole et à la direction) et Céline Scheen (soprano)

Le Quatuor Taurus avec Janacek : sa « Kreutzer sonate » et ses « Lettres intimes » et deux acteurs : Luc de Smet et Julie Colaiacovo.

 BONNE NUIT

Samedi, la nuit , un peu plus de minuit… les voitures s’éloignent…les lumières quittent leurs  brillants faisceaux…Quelques heures  de patience…Le  coq chante…Nous sommes le dimanche 30 juin..Rebelote , nous reprenons la direction de Flagey….

 

Marcel Roels_0034.jpg

 

FESTIVAL MUSIQ 3 : UN FABULEUX WEEK-END

Et ce n’est pas fini : vos avez encore une bonne quinzaine de concerts à  découvrir, entre autres :

11 h… : LE PETIT POUCET, LA BELLE ET Cie au pays des contes avec une belle musique de Maurice Ravel : «  Ma mère l’Oye »

« Une voiture roule dans la nuit…les voyageurs s’arrêtent devant une grande maison féérique…Marie-Laure sort de la voiture et pénètre dans le salon…L’aventure commence… » et les petits  mômes de 5 ans et plus s’amusent follement !Plusieurs musiciens en scène dont Marie Hallynck et son superbe violoncelle.

 Et passe le temps. L’horloge de Flagey indique  15 heures.

Que faire ? Vous avez l’embarras du choix avec au studio 4 de grandes stars, musiques et chants , de Gershwin à Elvis Presley avec l’Ensemble Vocal : VOCES B

Pendant que s’éteint le studio 5 pour éclairer le bel écran cinématographique qui projette un tout grand classique de Carl Theodor Dreyer ( 1927) : « LA PASSION DE JEANNE D’ARC »avec – à l’orgue : Castillo.

 Du sous-sol au deuxième étage, on croise  de multiples  personnalités musicales . Notez bien les noms : Cédric Tiberghien avec sous le bras les sonates et danses de Schubert, Lorenzo Gatto, Khatia Buniatishvill(Géorgie) pianiste, avec les partitions de Chopin et Stravinsky, Le Trio Arensky : Mendelssohn, et Piazzolla…

Un peu plus tard : l ‘Ensemble Gli Incogniti & Amandine Beyer accompagnés par un certain Vivaldi…

 20h30 : Le dernier concert …(Déjà) : CONCERT DE CLOTURE  , un Best-of de tout ce qui s’est passé à Flagey depuis le vendredi matin…

 QUI DIT MIEUX ?

Si l’Amour vous  fait vibrer, l’édition 2013  vous réjouir plus d’une fois.Coups de coeur, coups de foudre, ruptures, déchirements, passions dévorantes, amours platoniques , amours érotiques….Tout y a passé ! Et 50 concerts, 5 lieux différents, 150 artistes !

Musiq 3 Festival, c’est un coup de foudre !Love Love Love !!!

 ALL YOU NEED IS LOVE !  LOVE IS ALL YOU NEED

Marcel Roels_0034.jpg

Thank you my love

Roger Simons

BRUSSELS FILM FESTIVAL 2013 (19/06 –26/06) FINALE

 

 

Trois panneaux.png

Voilà une semaine qui s’est passée à toute allure.

Les films ont défilé  d’un studio à l’autre (st. 1, 4, 5)  sans discontinuer.

 Des films venant de  nombreux pays européens.

Des films de grande qualité.

Un public satisfait.

Ci-après, le  communiqué publié cette nuit  par le Festival :

La 11ème édition du Brussels Film Festival s’est clôturée ce mercredi 26 juin par la cérémonie de remise des prix en présence des lauréats, suivie de la projection du film I, ANNA en présence de son réalisateur Barnaby Southcombe et son actrice principale Charlotte Rampling.

 

spanna2-site_659_300.jpg

 Une édition qui a ravi les spectateurs avec des dizaines de milliers de festivaliers venus assister aux projections de films, concerts et rencontres. Outre la Compétition officielle focalisée sur les films européens, le festival proposait des Avant-premières et un Panorama ouvert aux œuvres mondiales ainsi que des projections en plein air consacrées au cinéma belge.

 Pour sa quatrième année à la direction du festival, Ivan Corbisier soulignait la diversité du cinéma européen avec des films comme le percutant Michael Kohlhaas avec Mads Mikkelsen, l’émouvant Miele, le drame empli d’espoir The Girl with nine wigs, l’intimiste Paradis Perdu ou encore le thriller danois Kapringen.

Des soirées thématiques ont permis aux festivaliers de plonger dans la cinématographie d’un pays, telle la soirée polonaise qui a compté plus de mille participants. De nombreux films ont fait salle comble comme Road North de Mika Kaurismäki ou encore Rhino Season en présence de son réalisateur Bahman Ghobadi.

 Le Brussels Film Festival renforçait également sa section musicale avec la projection de documentaires musicaux en présence notamment de Matt Berninger, leader du groupe The National, le chanteur belge Daan ou encore Bent van Looy qui a prolongé sa projection par un exceptionnel showcase.

 Suite au succès remporté l’an dernier, le festival a renouvelé sa journée speed dating entre producteurs et musiciens. S’associant cette année à la Fête de la Musique, le festival a fait vibrer Flagey lors d’une soirée de ciné-concerts avec notamment Chrysta Bell, Roscoe et Mélanie De Biasio, suivis de DJ sets, réunissant près de 3500 festivaliers.

 Après Peter Greenaway l’an dernier, le festival a accueilli cette année Bertrand Tavernier en invité d’honneur.


 

bertrandtavernier.jpg

Le cinéaste français a pu partager sa passion du cinéma lors de plusieurs Master Classes et leçons de cinéma particulièrement captivantes.

 Parmi les invités, le festival a également accueilli Bruno Dumont, Mélanie Doutey, Benoît Magimel, Marilou Berry, Bahman Ghobadi, Julia Dietze, Astrid Whettnall, Samuel Benchetrit, Joachim Lafosse, Sam Louwyck, Aku Louhimies, Claudio Giovannesi, Ektoras Lygizos, Arnaud des Pallières, Krzysztof Lukaszewicz, Charlie Dupont, Pauline Etienne, Eve Deboise, Delphine Noels, Serge Bozon, Lisa Tomaschewsky, Sophie van der Stap, Nanouk Leopold, Wim Opbrouck, Miguel Angel Jiménez, Alex Pitstra, Andrzej Chyra, Thierry Dory, Dimitri van Zeebroeck, Scott Graham, etc.


 

 

 

_dsc0506coupe_659_300.jpg


 PALMARES COMPLET DU BRUSSELS FILM  FESTIVAL 2013 :

 

Jury Officiel

Samuel Benchetrit

Julia Dietze

Joachim Lafosse

Sam Louwyck

Astrid Whettnall

 

Compétition Officielle

8-BALL by Aku Louhimies (Finland)

90 MINUTES by Eva Sorhaug (Norway)

ALI BLUE EYES by Claudio Giovannesi (Italy)

BABY BLUES by Kasia Roslaniec (Poland)

BOY EATING THE BIRD’S FOOD by Ektoras Lygizos (Greece)

CAMILLE CLAUDEL 1915 by Bruno Dumont (France)

FIVE YEARS by Stefan Schaller (Germany)

JIN by Reha Erdem (Turkey)

MICHAEL KOHLHAAS by Arnaud des Pallières (France/Germany)

MIELE by Valera Golino (Italy/France)

SHELL by Scott Graham (UK)

VIVA BELARUS! by Krzysztof Lukaszewicz (Poland)


 

viva_belrus_still5_72_659_300.jpg


  GOLDEN IRIS AWARD for Best film

Official Competition – Value 10.000€ to the right keeper (distributor or seller or producer).

 MICHAEL KOHLHAAS

by Arnaud des Pallières (France/Germany)

 WHITE IRIS AWARD for Best First Film

Official Competition – Value 4.000€ to the right keeper (distributor or seller or producer) to promote the film in cinemas and festivals.

 SHELL

by Scott Graham (United Kingdom)

 The prize was delivered to the director Scott Graham

– – – – – – – – – – –

 JURY AWARD

Official Competition – value 7.000€ to the director of the film for a next post production.

Sponsored by Dame Blanche.

 CAMILLE CLAUDEL 1915

by Bruno Dumont (France)

 – – – – – – – – – – –

 STUDIO L’EQUIPE AWARD

Official Competition – value 3.000€

 MIELE

by Valeria Golino (Italy/France)


 

 

 

_dsc0542_659_300.jpg


– – – – – – – – – – –

 BEST SCREENPLAY AWARD

European Competition – Value 2.000€ to the scriptwriter from ASA / SABAM.

 

VIVA BELARUS!

by Krzysztof Lukaszewicz (Poland)

 

Asa Jury

Annie Carels

Laurent Brandenbourger

 – – – – – – – – – – –

 

CINELAB AWARD for the Best Image

Value 3.000€

 MICHAEL KOHLHAAS

by Arnaud des Pallières (France/Germany)

 &

 JIN

by Reha Erdem (Turkey)

 – – – – – – – – – – –

 CINEUROPA AWARD

European Competition – Value 5.000€ from Cineuropa.org. Promotion Award.


 MICHAEL KOHLHAAS

by Arnaud des Pallières (France/Germany)

 

Cineuropa Jury

Valerio Caruso

Domenico La Porta

 – – – – – – – – – – –

 FEDEX CINEPHILE AWARD

European Competition – Value 2.500€ from Fedex. Help to send the film all over the world.

SHELL

by Scott Graham (United Kingdom)

 

LE JURY DES JEUNES ( impressions) :

 

« Un festival est un lieu d’échanges et de partage, où les jeunes curieux fréquentent les plus cinéphiles, où de nombreuses thématiques se côtoient, amenant les films, les goûts et les couleurs à flirter ensemble. Un festival est un lieu de prises de risques, où les films méconnus connaissent enfin la chance d’exister. En décernant son prix, le Jury Jeune espère donner une chance, mais surtout apporter un soutien, à un réalisateur et à ses futures œuvres. Aujourd’hui, le Jury Jeune a décidé de remettre le prix Fedex à un premier long métrage qui fait preuve d’une grande maîtrise. Un film à l’atmosphère silencieuse et poignante, aux non-dits saisissants, porté par deux acteurs de talent. Contrairement à ses personnages, nous espérons que ce film ne restera pas isolé et sillonnera les salles de cinéma du monde entier. Le prix Fedex est décerné à Shell, de Scott Graham, avec une mention spéciale pour sa jeune actrice Chloe Pirrie. »

 

AWARDS > LONG FEATURE FILM – ALL SECTIONS

 

AUDIENCE AWARD EUROMILLIONS

All sections – 2.000€ from Euro Millions to the director.

 

MIELE

by Valeria Golino (Italy/France)

 

– – – – – – – – – – –

 

RTBF TV PRIZE for Best Film

All sections – 10.000€ distribution support from RTBF La Deux

 

MICHAEL KOHLHAAS

by Arnaud des Pallières (France/Germany)

 

The prize was delivered to the director Arnaud des Pallières

 

– – – – – – – – – – –

 

Be TV PRIZE for Best Film

All sections – 5.000€ distribution support from Be TV

 

PARADIS PERDU

by Eve Deboise (France)

 

 AWARDS > MUSIC DOCS – INTERNATIONAL COMPETITION

 Acht TV Award (Broadcasting support 8TV)

& Rec’N Roll Award (Technical Sound Support 5.000 €)

 KIDD LIFE

by Andreas Johnsen (Denmark)

 Music Docs Jury

Didier Stiers

Alex Weiss

Marc Lacroix

Ive Stevenheydens

 

 AWARDS > SHORT FILMS – NATIONAL COMPETITION

 Studio L’Equipe Award

Best Short Film Award (1.500€)

 Le Fils du Blanc

de Maxence Robert

 – – – – – – – – – – –

 ARFFAward

Best Short Film Award (700€)

 La Bête entre les murs

de Cédric Bourgeois

 

ARFF Jury

Antoine Cuypers

Karine de Villers

Martine Doyen

Bernard Garant

Ann Sirot

 

– – – – – – – – – – –

 Cinelab Award

Award for the Best image (1.500€)

 Mont Blanc

de Gilles Coulier

 – – – – – – – – – – –

 

UPCB/UBFP  Award

Best Short Film Award (750 €)

 Mont Blanc

de Gilles Coulier

 

Upcb / Ubfp  Jury

Céline Biourge

Sarah Pialeprat

Pierre Raemdonck


 

102_659_300.jpg


 

Trois panneaux.png

 

 









 

 

 

 

 

 

 

LE COMTE AIMAIT LES CONFITURES

 

LE JARDIN DE MA SŒUR

(Café-Théâtre)


Un titre amusant, alléchant pour la découverte d’un personnage  qui a existé , il y a des siècles , Olympe , et qui renaît pour nous  grâce  à François Champdeblés , auteur de ce conte authentique.


IMG_1432.JPG

C’est l’histoire d’Olympe, Comtesse de Soissons dont les yeux ont convoité les ors d’un trône.

Sa bouche s’est ouverte pour le mensonge , chaussés de vair , ses pieds ont glissés sur les parquets de Versailles ; ses mains ont versé le poison…

 

François Champdeblés, un conteur sensationnel qui a été, de son jeune temps, bibliothécaire , ce qui lui a permis très certainement de lire de nombreux ouvrages sur  les histoires de l’Histoire d’où celle d’Olympe !


IMG_1409.JPG


Mais pourquoi Olympe est-elle venue vieillir et mourir à Bruxelles, dans une célébrissime maison du quartier de l’ancien port ?

Née à Rome le 11 juillet 1637, elle devait expirer à Bruxelles le 9 octobre 1708.

 

Et le saviez-vous, elle a été enterrée à l’église des Minimes…

Et le plus extraordinaire, on n’a jamais retrouvé ses cendres… Si des fois, vous vous rendez dans cette église, jetez un œil par ci par là, on ne sait jamais, vous pourriez mettre la main sur un os…historique !



 

IMG_1429 - Copie - Copie.JPG

François Champdeblés  a procédé à de longues recherches dans ses beaux de l’Histoire et il a l’art de nous entrainer dans les méandres de la petite histoire.

Il est étonnant lorsqu’il nous raconte Olympe et tous les personnages qui l’ont entourés comme un certain Louis XIV.

 

Une petite table a été dressée au milieu du théâtre,  sur laquelle règnent  en « maîtres de connaissances »  quelques livres, véritables trésors où l’on trouve de grands noms d’écrivains.

 

Notre conteur, passionné de lectures, a lu ces   ouvrages, en a tiré des informations  puis a écrit le conte  «  Le Comte aimait les Confitures ».

 

Quel rapport me direz-vous entre Olympe et la confiture ?

Gagnez le Café-Théâtre un vendredi ou un samedi. Notre conteur  s’y trouve jusqu’au  13 juillet. 

Il vous expliquera le mystère de la confiture...


IMG_1414.JPG

On l’écoute avec délectation, avec passion, on observe ses regards , on boit ses propos, on sourit , on rit…

C’est magnifique et le lieu très intimiste convient on ne peut mieux à ce genre de spectacle. 

Qui plus est , François Champdeblés  a une  très belle voix et une diction impeccable que lui a donnée- m’a t-il dit- Yvonne Garden, l’une des grandes dames  du service dramatique de l’INR du temps jadi,  et qui nous a quitté il y a un an environ)



 

IMG_1424.JPG

La mise en scène d’Arthème est impeccable, sobre, intelligente. Avec Maggy Souris, il a conçu tout un décor musical et sonore de bon aloi  qui se perçoit  dans ce ravissant petit théâtre de haute qualité.

 

Si vous suivez mon conseil et vous rendez au Jardin, vous pourrez bavarder avec notre conteur après le spectacle. Il adore évoquer Bruxelles  des siècles passés mais avec en vedette Madame Olympe.

 

LE COMTE AIMAIT LES CONFITURES

 

François Champdeblés et l’Histoire de France et de Belgique.

Jusqu’au 13 juillet.( les vendredis et samedis)

 

LE JARDIN DE MA SŒUR

A l’angle du Quai au Bois à Brûler et de la rue du Grand Hospice  – 1000  Bruxelles

Infos Réservation (indispensable) : 02 / 217 65 82



 

IMG_1410.JPG

Ah ! Diable , sacrée Olympe !


Je retiens encore  votre attention quelques instants.

Paul Freitas a fait ces photos prises en direct au Jardin de ma Soeur.

Celle qui va suivre est attendrissante : les deux chats de François Champdeblés , spectateurs assidus  du Théâtre.

Et en bonus: Paul Freitas a réalisé une vidéo  très brève qui vous permet d’entendre quelqus instants la voix  du maître de céans.


IMG_1435.JPG


Roger Simons

 

 

 

 

 

FESTIVAL MIDIS MINIMES 2013

 

(Vingt-septième édition)




 

affiche1.jpg

Du  01.07 au 30.08

Du lundi au vendredi  à 12h15

 

 MIDIS MINIMES AU CONSERVATOIRE ROYAL DE BRUXELLES

 

En guise d’ouverture, les Midis Minimes célèbrent le 200e anniversaire de la mort de Grétry avec des extraits de son opéra comique L’Amant Jaloux ou les Fausses Apparences, considéré comme le modèle de l’opéra comique français. L’orchestre de chambre spécialement constitué pour l’occasion par le  Quatuor Alfama et l’Ensemble Quartz ,accompagnera une distribution de jeunes chanteurs talentueux – Aurélie Moreels, Rita Matos Alves, Pauline Claes, Geoffrey Degives, Xavier Flabat, et Marco Zelaya – le tout sous la direction de Bernard Delire



 

 

Alfama.jpg

 


 MIDIS MINIMES –UNE TRADITION DE L’ETE BRUXELLOIS

 

Un magnifique concert chaque jour  d’une durée de 35 minutes.

 

 Diversité et qualité demeurent les deux principaux “leitmotivs” de la programmation des Midis-Minimes:  des artistes bien de chez nous et d’autres pour la première fois en Belgique; de jeunes talents et des artistes confirmés.

 Comme le veut une longue tradition, la programmation des Midis-Minimes s’organise en 5 cycles correspondant aux jours de la semaine: le lundi est consacré aux musiques traditionnelles et les quatre autres jours se partagent les différentes périodes de l’histoire de la musique, du Moyen Age à la musique contemporaine.

 

 

MUSIQUES DU MONDE

 

Celles qui nous font voyager si loin de notre univers musical classique occidental. Autant de destinations que de styles : Inde du Nord, la Russie (avec les grands voix cosaques) , en Arménie , en Irak…

C’est aussi l’occasion de découvrir de nombreux instruments inédits tels le qanun (instrument  arabe à cordes pincées de la famille des cithares), la balalaïka , le kamantché( instrument  cordes frottées de la musique classique perse), le doudouk ( instrument arménien  fait d’un morceau de bois et un bout de roseau).

Supra passionnant et instructif !

 

 VOYAGES A TRAVERS LES MUSIQUES DU XIIIe AU XVIIe SIECLES…

 Rencontres du sacré et du profane !

 

 EXPLORATION MUSICALE A TRAVERS LE  XVIIIe SIECLE  ET ES EVOLUTIONS DE STYLE…

 Promenade  du baroque au classicisme où nus avons rende-vous avec Bach , Hadyn , Mozart , Rameau et aussi Van Maldere, Mattels, Clérambault , Jacquet de la Guerre , Rebel.

De belles retrouvailles ou découvertes à faire les mercredis.

 

UN BONJOUR AU  XIXe SIECLE

 

 C’est le jeudi avec des quatuors, des quintettes qui abordent Schubert, Beethoven, Mendelssohn…


 

Quatuor Byron.jpg


 

 36 TOUCHES NOIRES ET 52 BLANCHES …

 

 Manipulées par de grands pianistes  pour faire revivre des oeuvres de Ravel, Rachmaninov , Chostakovitch  et plus particulièrement cette année pour célébrer le centenaire du «  Sacre du printemps » de Stravinsky interprété par deux pianistes accompagnés par des percussionnistes.

Encore une belle découverte pour beaucoup !


 

Julien_Libeer.jpg


 

DIVERSION

 

Une semaine thématique autour du piano  du 29.07 au 02.08  avec Guillaume Coppola, jeune pianiste français , ainsi que rois jeunes pianistes belges : Stéphanie Salmin, Philippe Ivanov  et Julien Libeer.

 

Eh bien, en voilà du pain sur la planche !

Près de quarante concerts, une superbe proposition !

D’excellents et nombreux artistes de la musique !

Que dire de plus ? De vous rendre au Conservatoire  le plus souvent possible selon vos libertés et vos préférences.

 

 Il est temps de rejoindre la salle de concert pour  assister au premier concert   de l’été 2013.

Bon plaisir !

Je vous tiendrai au parfum du déroulement de ce brillant festival. Promis !

 

 Roger Simons

 

affiche1.jpg





 

BRUSSELS FILM FESTIVAL ( 2)

 



image004.jpg



LES FILMS EN COMPETITION

 

 

 

 

 

8 – BALL

 

 

Un film  finlandais réalisé par Aku Lopuhimies

 

 

Pike, ex prostituée toxico, est libérée de prison. Mère d’un bambin, elle pense qu’elle peut vaincre ses démons. Un flic des stups aux méthodes peu orthodoxes veille d’ailleurs sur elle. Mais le retour au bercail d’un amant junkie va lui faire perdre le nord…

 

Un polar finlandais !  C’est noir mais jamais fataliste.

 

(24/06-21h)

 

 

 

 90 MINUTES

 

 

Un film norvégien réalisé par Eva Sorhaug…

 

 

Un quinquagénaire bourgeois a perdu son emploi. Un toxico bat   sa femme. Un bébé pleure dans le berceau. Un policier ne peut supporter la rupture familiale.

 

Dans 90 minutes, ces trois hommes commettront l’irréparable…

 

(20/06-22h15)

 

 

 

 ALI BLUE EYES

 

 Un film italien de Claudio Giovannesi.

 

 

Une banlieue ouvrière de Rome.

 

Nader, un ado d’origine égyptienne, est amoureux d’une italienne.

 

Ses parents refusent qu’il la fréquente car elle n’est pas musulmane.

 

Nader, qui se sent à la fois musulman et italien, perd peu à peu les pédales, d’autant que son meilleur ami, l’impétueux Stefano, lui fait sentir que  le clash des cultures, c’est  du sérieux.

 

Sept jours dans la vie d’un ado égyptien qui a grandi à Rome.

 

L’Italien Claudio Giovannesi aborde la question identitaire et le multiculturalisme avec réalisme et humanisme…

 

(22/06-21h45)

 

 

 

 BABY BLUES

 

 

Un film polonais de Kasia Roslaniec

 

 

Nathalie a 17 ans. Son rêve ? Devenir maman comme ses idoles, Britney Spears et Nicole Richie.

 

C’est formidable un enfant ! C’est cool ! D’ailleurs , son copain est d’accord ! Le temps de ranger  le skate, et hop ! Mais bébé rime avec responsabilités…

 

Kasia Roslaniec, la réalisatrice polonaise, y va franco : elle  dresse un portrait sans fard de la jeunesse actuelle et lance sans ciller le débat sur les mères ados…

 

(24/06-21h30)

 

 

 

 

BOY EATING THE BIRD’S FOOD

 

 

Un film grec  d’Ektoras Lygizos

 

 

Tenaillé par la faim  et sans un sou, un  jeune chômeur athénien instruit se retrouve à la rue avec son canari qu’il s’est juré de protéger…

 

Faim, solitude, désespoir, désarroi, démence ; les conséquences de l’extrême pauvreté sont sans appel…

 

Un regard radical et à dimension psychologique sur la misère.

 

Un écho à la crise grecque, à la cure d’austérité ?

 

Un film témoin de la chute inexorable d’une économie, de l’effondrement vertigineux des acquis sociaux ?

 

(23/06-21h45)

 

 

 

CAMILLE CLAUDEL  1915

 

 

Un film français réalisé par Bruno Dumo

 

 

Hiver 1915. Internée par sa famille dans un asile du sud de la France, Camille Claudel attend la visite de son frère Paul…

 

Un film qui secoue…

 

Un film qui pénètre…

 

C’est Juliette Binoche  qui joue cette femme réduite au silence, enfermée,  privée de liberté…

 

(20/06-21h15

 

 

 

 FIVE  YEARS

 

 

Un film  allemand réalisé par Stefan Schaller

 

 

Un film inspiré de faits réels , qui retrace les 1725 jours d’emprisonnement à Guantanamo du citoyen germano-turc Murat Kumas après son appréhension par les forces américaines en Afghanistan…

 

Schaller dénonce avec force le jeu de terreur et l’arbitraire des gouvernements en guerre contre le terrorisme.

 

(22/06-20h15)

 

 

 

 MICHAEL KOHLHAAS 

 

 

Un film franco-allemand réalisé par Arnaud des Pallières

 

 

XVIème siècle, dans les Cévennes.Victime de l’injustice d’un seigneur, un marchand de chevaux pieux va lever une armer et mettre le pays à feu et à sang.

 

Son but, simple et légitime : rétablir son droit.

 

Son nom : Michael Kohlhaas.

 

Un langage cinématographique bien taillé pour son allure altière.

 

(24/06-19h)

 

 

 

JIN

 

 

Un film turc réalisé par Reha Erdem

 

 

La guerre.  Des mines terrestres qui explosent, des fusils qui canardent,  des hommes qui cachent à peine leur concupiscence.

 

En trouvant refuge dans la forêt, Jin, 17 ans, tente d’échapper à tous les dangers d’une guerre où s’affrontent guérilla kurde et armée turque…

 

Un conte de fée…noir !

 

(23/06-21 h)

 

 

 

 MIELE

 

 

Un film franco italien  de Valeria Golino.

 

 

 

Irène aide  en catimini des personnes en phase terminale à mourir dignement.

 

Mais quand un homme en parfaite santé lui demande de l’aide à mettre fin à ses jours, Irène s’affole…

 

Un film sur le thème du suicide médicalement assisté…

 

Le premier film réalisé par la comédienne italienne Valeria Golino.

 

(22/06-19h)

 

 

 

 SHELL

 

Un film  britannique réalisé par Scott Graham

 

 

 

Shell, 17 ans, et son père , un mécanicien taciturne , vivent dans le Great Wilderness en Ecosse , des terres austères , désolées, menaçantes, fascinantes aussi.

 

L’hiver là-bas, on croise à peine une voiture par semaine.

 

Une station essence délabrée, plantée le long d’une route isolée. Il ne se passe presque rien.

 

Pourtant, les images de l’Ecossais Graham parlent. Elles racontent les effets psychologiques de l’isolement géographique, elles montrent la dépendance affective d’une fille et de son père, elles secouent les tabous sociaux.

 

Un film envoûtant, sensoriel !

 

(20/06-19h)

 

 

 

 VIVA BELARUS !

 

 

Un  film polonais réalisé par Krzysztof Tykaszewicz

 

 

 

Rocker contestataire biélorusse, Miron est enrôlé de force dans l’armée et en fait aussitôt les frais.

 

Pour dénoncer les mauvais traitements qu’il y subit, sa compagne décide d’écrire un blog qui alimente aussitôt la résistance biélorusse contre le régime d’Alexandre Loukachenko.

 

Filmées sans filtre, caméra au poing, les exactions de la grande muette et du KGB biélorusse font froid dans le dos…

 

(24/06-19h30)

 

12 films européens en compétition ! Intéressant comme démarche.

 

On découvre  de jeunes comédiens venant de tout horizon, à l’exception de Juliette Binoche et Valéria Golino( cette dernière en tant que réalisatrice)

 

On découvre  12 metteurs en scène qui apportent leur culture personnelle et qui nous mettent en relation avec les aspects sociaux et politiques de leur pays respectif. Leurs façons de voir le cinéma d’aujourd’hui ! C’est très intéressant !

 

 

Ivan Corbisier( directeur) : Notre compétition déroule 12 longs métrages européens, qui témoignent justement de la richesse de ce cinéma d’auteur que nous défendons avec ardeur.

 

Le Jury international attribue plus de 50.000  euros de prix qui serviront à encourager la création et la promotion cinématographique en Europe.

 

 Quant à nos célèbres projections quotidiennes en plein air, et notre compétition de courts métrages,  l’accent  est mis sur le cinéma belge.

 

 

 

PROJECTIONS EN PLEIN AIR  – 22 h 30

 

 

19/06 : Le cochon de Gaza

 

20/06 : Au nom du fils

 

21/06 : Tango libre

 

22/06 : The Broken circle breakdown

 

23/06 : Torpedo

 

24/06 : Mobile Home

 

25/06 : Offline

 

26/06 : A perdre la raison.

 

 

 

Un très  beau choix de films très diversifiés.

 

 

 

INVITE D’HONNEUR

 

 

Bertrand Tavernier, l’un des plus grands cinéastes à qui l’on doit des films comme «  Que la fête commence » , « Coup de torchon », « L’horloger de Saint-Paul » et bien d’autres encore.

 

 

Bertrand Tavernier  donne ce vendredi à 16 h un cours de « master class »( st.1), ce samedi à 16h  , une leçon de cinéma(st.1) et ce dimanche à 15h30 au studio 5 , une leçon de cinéma .

 

Merci  à Bertrand Tavernier.

 

 

 

FILMS EN AVANT PREMIERE

 

 

« Kapringen » (19/06) , je vous en ai déjà parlé.

 

« Josephine » d’Agnès Obadia, avec Marilou Berry (23/6-18h)

 

« Paradis perdu » d’Eve Deboise (20/6-19h30)

 

« Post Partum » de Delphine Noels, avec entre autres Françoise Fabian (21/6-19 et 21 h)

 

« Pour une femme » de Diane Kurys avec Benoit  Magimel(23/6-21h30)

 

« The Best Offer » de Giuseppe Tornatore  avec Donald Sutherland

 

(22/6-18h30)

 

« Tip Top » de Serge Bozon  avec Isabelle Huppert, Sandrine Kiberlain et François Damiens ( 24/6-21h15)

 

« I Anna »  de Bernaby Southcombe  avec Charlotte Rampling et Gabriel Byrne(26/6-20 h)

 

 

 

C’est la joie à Flagey ! C’est du cinéma et du vrai !

 

 

Et il y a encore  de nombreux films dans le secteur « Panorama » et le secteur  indispensable des « Courts métrages. »

 

 

Prochain rendez-vous avec  le Festival : demain samedi.




 

image004.jpg


Roger Simons

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PIERRE BAROUH (flashback)

 

Nous avons tous passé une excellente  soirée  au « Cabaret aux Chansons » en compagnie  de Pierre Barouh, qui a interprété  de nombreuses et magnifiques chansons dont il est l’auteur.Une soirée amicale où l’on sentait le plaisir des spectateurs de revoir ce comédien chanteur, en pleine gloire, et en pleine forme  malgré ses 79 ans !

 

 

PierreBarouh1.jpg


 Mijanou Loosen, notre spectatrice  attitrée a été très attirée par l’ami Pierre qui lui  a fait des confidences…confidentielles…

A vous , Chère Mijanou,  la suite de cette chronique des plus délectables avec vos impressions qui ne peuvent être que chaleureuses…


Mijanou :  Quelques jours après cette magnifique soirée du samedi 15 juin 2013 au Cabaret aux Chansons, voici quelques impressions en vrac et en désordre, de l’enchantement vécu en retrouvant l’auteur-compositeur-comédien-interprète : Pierre Barouh.

Le nom de Barouh évoquait avant tout pour moi, bien-sûr , le film « Un homme et une femme » et la passion des musiciens Brésiliens…. Ah la samba, la bossa nova … le Brésil de Vinicius de Moraes, du grand Baden Powell, de Maria Bethania … tout cela découvert par nous, Européens, dans les années 60/70 !


Mijanou , je vous invite à l’écoute d’une chanson brésilienne  » Sensive Demais » interprétée par Maria Bethania.



Une voix magnifique noius venant du brésil…

La suite de vos impressions Mijanou…

 

 Mijanou :  D’accord ! Alors, ce samedi 15 juin , je ne voulais pas rater une pareille occasion (si rare – hélas – à Bruxelles, ) de rencontrer ce grand artiste, de 79 ans (oui, oui, on peut le dire, il annonce lui-même son année de naissance.

« Porque hoy, es sabado » … aurait dit Vinicius de Moraes, en espagnol, chantant en Argentine (chanson-poème « Le jour de la création » … « O dia da criaçao » en Brésilien) … « La vie arrive par vagues comme la mer » … « Aujourd’hui est le jour du présent » disait Vinicius … comme on comprend que Barouh et lui soient devenus les plus grands amis !

Et c’est ainsi que Barouh créa la version française de « La samba da Bênçao » (la Samba de la bénédiction) … qui est tout aussi merveilleuse en français qu’en Brésilien !

 

Jugez en par vous mêmes sur You Tube !!!…


Et dans l’immédiat Mijanou.



Suberbe ! Et si vous êtes collectionneur, tentez aussi de retrouver le 33 tours de Pathé Marconi « Vinicius + Bethania + Toquinho » .. mais, je m’égare en Amérique du Sud… alors que notre Barouh est bien un homme de Paris, de la Vendée, … mais aussi un homme d’un peu partout : Chili, Japon …

Si vous voulez mieux le connaître explorez les sites « www.saravah.fr » et « pierrebarouh.com » vous y trouverez son blog, ses carnets, ses documents-vidéos … et bien plus encore !

 

 Au fait, savez-vous que la fameuse chanson « A bicyclette » interprétée par Yves Montand a été composée (paroles et musique) par Pierre Barouh ?

 

J’ai honte à le dire, mais je l’ignorais ! La chanson dormait dans un tiroir chez lui, et alors qu’il la fredonne un soir en compagnie d’ Yves Montand, celui-ci a un coup de foudre (on le comprend !) et la chanson fait le tour du monde … (elle va du reste être mise à l’honneur à l’occasion des 100 ans du Tour de France tout prochainement !) …

 

 Que de chansons il a écrites et composées … J’en retrouve une avec grande émotion :

« Nous les ferons danser les filles du dimanche… « 

 

 Que d’hommages à la Vendée, la contrée où il a passé les années de guerre … oui, certaines de ses chansons dégagent la lumière et les couleurs de cette région côtière et paysanne à la fois.

 

 La plus belle chanson entendue ce samedi ? … j’hésite … mais, sans doute « Pierrot, Pierrot » ! Pudique, d’une belle sincérité, très personnelle … et combien poétiqueOn la trouve sur Daily Motion, par la Compagnie Aleph.

 

 Autres découvertes : une chanson sur le thème de l’allégresse (« l’allégresse » … quel joli mot pour inspirer un poète musicien !)!) … une chanson hommage à Georges Brassens … une chanson « Lili » (pas la Lily de Pierre Perret ,mais une Lili commerçante d’un quartier Parisien, le 6ème arrondissement, enfin non, le 5ème .. mais cela c’est encore un secret ! )

… et puis bien-sûr, nous avons tous fredonner en cœur l’incontournable « Savannah » …



Je vous la propose cette chanson grâce à you tube : une video montage avec Pierre Barouh et Anouk Aimée.



Parlez-nous  du pianiste qui accompagnait Pierre..

.

 Mijanou : Quel talentueux, chaleureux, attentif, jeune complice de Barouh, pianiste français, totalement en osmose avec lui. On peut ressentir en les voyant la forte émotion partagée par ceux qui ont la chance d’être artistes … c’est le moment où comme « simple » spectatrice je me dis que je les envie … que j’aimerais être eux … pas vous ?

 

 Pierre-François Blanchard, ce jeune pianiste a rencontré Barouh, étant ami avec la fille de celui-ci Maïa Barouh, bien connue déjà en France, mais surtout célèbre au Japon. Oui, Pierre a une fille, qui chante elle aussi ! … Vous découvrirez sa personnalité très originale sur internet (Ah, comme c’était triste, jadis, sans Internet … !).

 

 Pierre-François Blanchard avait déjà accompagné Barouh au Festival de chansons françaises de Barjac (l’été 2012) un festival en plein air … face à un très grand public … tout le contraire donc de ce climat intime du « Cabaret aux Chansons » de Suzanne  Ferry, où l’on a l’impression d’êtres entre amis … entre amis privilégiés ! … Contraste des deux expériences, qui a ravi le jeune pianiste.

 

 

Ce concert rencontre d’un samedi soir (bien que prolongé encore par 2 jeunes chanteurs …), hélas, se termina trop vite … mais ce petit goût de trop peu, cette saveur subtile de tout ce qui est précieux … m’évoquait à nouveau Vinicius : « Aujourd’hui est le jour du présent » … et ce « présent » était un bel instant de vie, un cadeau …

MERCI Pierre, MERCI Pierre-François !

 

 Et puis, j’ai appris deux choses importantes : Pierre Barouh était phoque dans sa précédente vie … et dans celle-ci, il aime le rugby !

Il me reste à découvrir le livre « Les rivières souterraines » où Barouh relate sa vie, ses rencontres, mais pas seulement :

 

 « Aujourd’hui, où l’on crache une biographie comme un noyau de cerise, il s’excuse presque d’avoir mis quelque vingt-cinq ans à écrire le livre de ses rencontres ! Conté selon les méandres incontrôlés d’un récit étranger au formel arbitraire de ce genre d’ouvrage ; Habité par « l’obsession de l’autre rive » qui, depuis son adolescence, conduit cet insatiable voyageur-baladin (estampillé « profession : voyageur », dès son premier passeport), ce flâneur solitaire à la quête des autres, pratiquant «l’auto-stop dans les deux sens », sac et guitare sur le dos ; Embarqué au fil de ses rencontres « qui deviendront autant de rivières souterraines  connues, reconnues, perdues de vue, retrouvées… », portées par le souffle de « l’effet pollen » pour témoigner des choses qui l’émeuvent. « Comme une mémoire, une tradition orale à transmettre». » … (source : site saravah.fr)

On le vend, ce livre, chez Filigranes … et cette librairie est ouverte le dimanche … quelle chance !

 

 « En ce samedi,

« Il y a la perspective du dimanche,

« parce qu’aujourd’hui, c’est samedi. »

(Vinicius)

 

 Petit clin d’œil à Pierre qui a du passer, je n’en doute pas, quelques fabuleux samedis soirs, avec Vinicius et « des amis des musiciens, des amis des amis, beaucoup de belles femmes et beaucoup de whisky » (pochette du 33 tours de Pathé Marconi)


Merci Mijanou. Cette soirée a été pour Vous un vritable coup de coeur.

Une soirée que l’on n’est pas prêt d’oublier.

Suzanne Ferry, la directrice du « Cabaret aux chansons »,  nous a promis  de retrouver Pierre Barouh en l’an 2014.

Un long moment d’attente pendant lequel je vous propose de réécouter « la bicyclette », l’un  de ses plus grands succès. A toi Pierre…

 

 


 

Mijanou Loosen & Roger Simons vous souhaitent  de bonnes soirées en musique…

A plus Pierre Barouh !

(videos/you tube)

 

PierreBarouh3.jpg


 

SALUT L’ARTISTE

 

Ce n’est pas un acteur. 

Ce n’est pas un metteur en scène                                                       

Ce n’est pas un auteur

C’est un peintre, un artiste peintre :

Paul Freitas.png

 

PAUL FREITAS

 

Il est  belgo-portugais.

Vous avez déjà lu son nom sur  mon blog  pour son travail sur la photo et la vidéo.

Je le connais depuis un certain temps.

Il aime certes le théâtre mais sa préoccupation première, c’est la peinture.

 Il participe en ce moment à une superbe exposition  qui se tient à  l’Hôtel  Communal d’Etterbeek sous le titre de REGARDS.

 Je vous propose de le découvrir au travers de trois de ses peintures  exposées à l’exposition.

C’est curieux ! C’est insolite ! C’est intéressant ! C’est érotique aussi !

 

IMG_1013.JPG

 

 

  Prenez contact avec Paul Freitas. Il sera heureux de vous rencontrer.

http://paulfreitas.overblog.com/

 

IMG_4080.JPG

 

 

 

 

 

Auto-portrait.JPG

 

 

Je vous propose – à titre tout à fait exceptionnel de la musique portugaise dont je suis particulièrement friand . Du fado et pas n’importe lequel, celui joué par Alfredo MarceneiroUne chanson  sur la peinture qui dit : «  Je suis le roi du monde de la Peinture  au cœur vagabond… »

 

Chanson

 

REGARDS, une exposition de peintures qui vaut le déplacement.

REGARDS , ce sont aussi ceux de Paul Freitas.

 

Roger Simons

 

BRUSSELS FILM FESTIVAL 2013 ( 1)

 



image004.jpg


La fête commence demain mercredi avec la projection du film : KAPRINGEN, et se clôturera le mercredi 26/06 avec le film ANNA…


 

Huit jours de passion pour le cinéma.

Huit jours de découvertes du cinéma européen.

Huit jours de rencontres avec de grandes personnalités du cinéma  telles Bertrand Tavernier  et Charlotte Rampling, des metteurs en scène , des comédiens, des musiciens et tout le monde vibrant du Septième Art.

Huit jours avec la projection de nombreux films en avant-première, en  compétition officielle, des courts métrages , des rencontres professionnelles

 

Bref, c’est la fête à Flagey !

 


NAISSANCE DU FESTIVAL

 

 

Créé en 1974, le Brussels Film Festival a évolué très sérieusement au fil  des courants cinématographiques et du développement de la capitale européenne.

Le Festival a pris un nouveau départ en 2003 dans un nouvel espace de prestige, Flagey ( l’ancienne maison de la RTBF)

Et quelques années plus tard, en décembre 2009, Ivan Corbisier reprenait la direction du Festival, succédant à Dominique Jeanne.

 


CA BOUGE !

 

Dès son arrivée au Festival en tant que directeur, Ivan Corbisier  a opéré des changements notoires afin de donner au Festival un nouvel envol !

Il a voulu créer un véritable tremplin pour tous ces jeunes  cinéastes plein de talents en leur offrant une diversité et une richesse du cinéma européen.

 

Brussels Film Festival accueille des invités de prestige nécessaires à donner au festival une véritable dimension  sur la scène médiatique.

 

Ivan Corbisier a voulu également créer une collaboration importante avec la musique, mettant au programme de nombreux documentaires musicaux.

 

 

CA BOUGE ! CA REMUE A FLAGEY !

 

 Ce Festival est aussi une plateforme pour les professionnels débutants et confirmés grâce à de nombreuses Master Classes, dont celles de Bertrand Tavernier et Bruno Dumont, et différents workshops.

 

Ce Festival a pris une place importante dans le monde du cinéma européen  grâce à Ivan Corbisier.

 

Suivez-le de  très près. Je vous en parlerai !

 

Et n’oubliez pas que  le Festival vous accueille  également chaque soir  à des projections de grands films en plein air. C’est devenu une tradition !

 

Avec ce beau temps (pourvu que cela dure !), c’est vraiment formidable de revoir ou de découvrir de grands films ave la lune pour témoin…

 

image003.jpg

 

KAPRIGEN

 

 

 

L’armateur du cargo danois «  MV Rozen » apprend que son navire et son équipage sont pris en otage au large  de la Somalie.

Le cuisinier Mikkel et l’ingénieur Jan sont parmi les sept hommes restés à bord. .

Pris dans un jeu cruel de vie et de mort, les négociations  commencent entre le président de la compagnie et les pirates somaliens.

Sauver ses hommes est un devoir, mais le sang froid et les milliards suffiront-ils à ramener tous les marins dans leur famille ?

 

Un thriller de grande dimension  écrit et réalisé par le Danois : Tobias Lindholm.

 

A voir demain soir au studio 4 – Flagey.


 

 

film festival.jpg

 

Bonnes découvertes à tous !

 

 

 

Roger Simons