50 stars nous attendent dans notre auditorium.

Ces comédiens, chanteurs,  réalisateurs,

vont  nous faire revivre des moments de leur vie…

Vous allez vous régaler…

Et puis, il y a ce livre que je viens de terminer  qui vous permet  de revivre ces beaux moments de radio où vous retrouverez ou découvrirez une cinquantaine d’artistes sélectionnés parmi les milliers rencontrés dans ma longue carrière,  ces artistes que nous avons tant aimés…

 http://static.skynetblogs.be/media/234306/1659313779.mp3    Indicatif LES FEUX DE LA RAMPE

qui donnent le départ de

l’émission des « FEUX DE LA RAMPE » 

 PLUIE DE STARS

A- Jean-Jacques ANNAUD Jean-Jacques_Annaud_par_Claude_Truong-Ngoc_février_2015.jpg

A- Fanny ARDANTfanny ardant cannes.jpg

A- ARLETTY

A- Michel AUDIARDarletty 01.jpg

audiard michel1.jpg

jl barrault enfants du paradis1.jpg

 

B-   Jean-Louis BARRAULT

 

 

B-   Marie Christine BARRAULTmc barrault ma nuit chez maud.jpg

 

B-   Julos BEAUCARNEdites-moi_3238840_1.jpg

 

 

 

Vous en prendrez connaissance  sur le blog?

« ITINERAIRE D’UN SALTIMBANQUE FOU DE THEATRE RADIO CINEMA « 

de Roger Simons – PLUIE DE STARS  (ENTRE SCENE ET MICRO) – 

et  Michel  Metteur En Web

 

Réouverture des « Feux de la Rampe » , nouvelle version

Bonjour à Vous tous !

 

Réouverture des «  Feux de la Rampe »  , nouvelle version complémentaire aux précédentes et d’avantages  diversifiées. 

 

OUVERTURE : Première.

 

LE CAHIER   Jacques Danois (Collection «  Destins du monde)

couveture Le cahier.jpg

 

Un ouvrage passionnant imaginé et écrit par Jacques DANOIS, à la fois écrivain, grand voyageur/intervieweur dans le monde, comédien.

Nous avons  souvent joué ensemble au Théâtre Royal des Galeries.

Nous avons réalisé des voyages concernant le monde des enfants.

J’ai reçu  de nombreuses fois Jacques dans mes studios de la RTBF.

Une série d’interviews passionnantes.

 

Il y a quelques années, les Editions  « Les  Dossiers d’Aquitaine » ont publié de  nombreux documents axés sur les Guerres  des années 60.

Jacques en a vécu plusieurs au Vietnam, revenant à chaque fois avec des documents de grand intérêt, les publiant partout dans le monde.

Et là aussi, nous avons continué à produire des documents des plus passionnants, tous publiés dans de nouveaux journaux émanant de tous les coins du monde.

Jacques a terminé « ses carrières uniques dans le monde » en se fixant dans les bureaux  de L’ unicef de New York.

Ensuite il reprit la route vers la France  pour y vivre tranquillement avec Yolande, son épouse et il  visita ses enfants établis un peu partout dans le monde.

 

C’est aussi à cette époque qu’il s’est donné à écrire  de multiples ouvrages des plus curieux…

Au cours de ma longue carrière radiophonique, j’ai interviewé mon ami Jacques sur la plupart de ses livres des plus passionnants, intelligents, sur ce qui se passe dans le monde .

 

Extrait du livre « le cahier » de Jacques :

« Nous ne sommes pas seuls sur cette terre, des animaux partagent la planète avec nous. Sont-ils vraiment  des êtres inférieurs ? »

 

« Les souffrances que nous leur imposons par nos appétits carnivores et les menaces que représente notre massacre de l’environnement peuvent-elles rester impunies à leurs yeux ? »

 

« Le retraité à la campagne…que je suis… qui jour après jour, relate dans un cahier d’écolier, ses impressions et ses peurs sera-t-il victime de la vengeance mystérieuse des meilleurs amis de l’homme? »

 

C’est en jetant  des regards passionnés sur mes  nombreuses collections d’ouvrages glanées et axées sur les grands hommes de l’aventure dans le monde, que je viens de retrouver, avec un énorme plaisir, les écrits des plus grands écrivains, parmi lesquels notre ami Jacques et son ouvrage tout particulier sur l’homme et les animaux…

 

Extrait du livre « le cahier » de Jacques:

« Les chiens, les chats, les ânes, les chevaux, les vaches ont peut-être dominé le monde il y a des millions d’années.

Aujourd’hui, le globe bascule à nouveau et ils veulent reprendre le pouvoir… »

 

Peut-être avez-vous vu la pièce «  LE CAHIER » , pièce que j’ai mise  scène en il y a quelques années au Théâtre de La Clarencière et dans laquelle j’ai joué le personnage! J’aimerais le reprendre volontiers.

J’adore l’écriture de Jacques et sa façon d’exprimer et voir le monde.

C’est extraordinaire la façon dont Jacques fait vivre ses personnages, que ce soit «  l’homme » ou «  l’animal »

 

JACQUES / UN HOMME TOUT PARTICULIEREMENT HUMAIN

 

LE CAHIER

Jacques Danois

Collection « Destins du monde »   

(Les Dossiers d’Aquitaine)

 

Rédaction: Roger Simons

Roger ne reste pas inactif

Il n’y a pas que dans le blog-annexe avec l’ Episode-12

que le théatre nous fait vibrer!

Roger ne reste pas inactif, dans le centre où il se rétablit

Il prépare pour janvier 2018 un spectacle pour les autres pensionnaires

LES FEUX DE LA RAMPE (ROGER SIMONS)

REPRESENTATION THEATRALE :

« ENTRE SCENE ET MICRO »

(Une explosion de rire !)

Mais aussi une lecture du « Le cahier », une oeuvre de Jacques Danois

couveture Le cahier.jpg

qu’il avait interprèté au Théâtre Littéraire de La Clarencière

 

Roger Simons et son équipe logistique

votre blogueur-chroniqueur

Comme vous l’avez lu précédemment,

il était question sur ce blog d’une interruption, d’une pause, d’une sorte d’entracte …

pour raison médicale.

 

Malheureusement, pour Roger Simons, votre blogueur-chroniqueur,

(certainement le plus assidu et enthousiaste des spectateurs de théâtre à Bruxelles !) ...

en ce moment, « la vie n’est pas un long fleuve tranquille » …

 

N’étant hélas pas un « malade imaginaire », suite aux effets liés à une anesthésie, il doit encore rester quelque temps en clinique et ensuite en revalidation, et ce « bien malgré lui  » !

Le voilà donc dans l’impossibilité de « reprendre l’antenne » en direct !

 

Il vous faudra donc un peu de patience … et à lui, surtout, BEAUCOUP de patience … pour pouvoir se trouver à nouveau face aux « Feux de la Rampe »  … au premier rang !

 

Mais, s’il ne peut pas se rendre au théâtre, le théâtre vient à lui :

C’est ainsi qu’il a reçu, en plus de la visite de son fils, de ses amis, de ses accompagnatrices-assistantes, …

la visite de Huguette,

hugette.jpg

(extrait du blog: la samaritaine 32 ans de bonheur )

la grande dame de la Samaritaine (dont les futurs spectacles se jouent au LITTLE TTO  ce jusqu’àu début janvier  2018 . ( TTO le théatre du Rire )).

 

et de Bernard Lefrancq, le « ministre Colla « entre-autre..

bernardlefrancq.jpg

( La Revue Au Theatre des Galleries : Ministre Colla – Bernard Lefrancq )

de la revue des Galeries, Bernard qui avait aussi mis en scène Roger, dans une pièce-lecture, au théâtre de la Clarencière.

 

C’est suivant son inspiration que nous, l’équipe logistique, nous gardons le contact avec vous !

Nous vous signalons que Roger Simons quitte la clinique ce vendredi 27,
pour entrer dans un lieu de revalidation.

Des nouvelles plus précises, tout bientôt

 

Dans le blog-annexé,   episode-1 …………..  episode-7

episode1.jpg

vous trouverez les 6 premiers épisodes de son récit autobiographie,

que nous continuons à mettre en ligne, avec des illustrations choisies avec lui.

episode6.jpg

 

A bientôt !

Bonne semaine et à tout bientôt !

Roger Simons et son équipe logistique

Une pause qui se prolonge …

Non, Roger Simons n’est pas en grève,

ni aux Bahamas,

ni parti chercher les Journaux avec les programmes des spectacles !

 

Amis de l’émission/blog  » Les Feux de la Rampe « , bonsoir.

Il est malheureusement encore absent du blog pour raison de santé, pour un « certain temps » que l’on espère court !

 

Vous souvenez-vous de cette blague du fût du canon et du temps qu’il met pour se refroidir ?

Et vous souvenez-vous du nom de son auteur ?

C’est le petit quiz de ce jour !

 

Entracte donc ! Mais, si vous surfez sur les archives, vous revivrez les grands spectacles de ces dernières semaines… de ces derniers mois…

que dis-je ? de ces dernières années !

 

Et aussi, sur le blog annexe, vous trouverez,

Mis en ligne tout bientôt l’épisode suivant du parcours de votre saltimbanque : le jeune comédien Roger Simons qui « monte » à Bruxelles !

Ne manquez pas ce récit, et découvrez son enfance à Liège, dans les épisodes précédents.

 

Amis des Feux de la Rampe, ensemble nous attendons avec impatiente la reprise de l’antenne de ce blog-émission par l’interviewer des grandes stars du spectacle !

Découvrez sur le site de la SONUMA ou sur AUVIO, l’une ou l’autre archive sonore de ses émissions, dramatiques et feuilletons de la RTBF … et de l’INR !

Par Ouï-dire… Jeanne Moreau se raconte 

Un jour dans l’histoire …. SIMONE SIGNORET

simone signoret rtbf.jpg

A bientôt !

Bonne semaine et à tout bientôt !

Roger Simons et son équipe logistique

Une Interruption soudaine

… Soudaine et survenue à regret

Amis de l’émission/blog  » Les Feux de la Rampe « , bonjour.

Pour des raisons de santé Roger a dû interrompre ses soirées aux théâtres et donc aussi les parutions de ses chroniques

Roger Simons espère les reprendre au plus vite.

Mais que cela ne vous empêche pas de vous rendre aux théâtres le mois d’octobre s’annonce riche.

 

Amis de l’émission/blog «  Les Feux de la Rampe », merci pour votre attention et votre présence sur le blog.

 

Vous avez surement pris connaissance  du nouveau blog?

Son nom : » ITINERAIRE D’UN SALTIMBANQUE FOU DE THEATRE »

On peut le lire le dimanche… on en sera à l’épisode 3

Bon week-end et à tout bientôt !

Roger Simons et son équipe logistique

20170808_121233_DSC_2282.jpg

NOS FEMMES – ERIC ASSOUS (THEATRE ROYAL DES GALERIES )

Amis de l’émission/blog  » Les Feux de la Rampe », bienvenue à Vous tous, à la découverte d’une pièce intelligente et amusante.

NOS FEMMES – ERIC ASSOUS (THEATRE ROYAL DES GALERIES)

L’amitié entre trois hommes…

Max, Paul et Simon se retrouvent régulièrement pour jouer aux cartes, sans leurs femmes. Aussi différents soient-ils, leur amitié de trente-cinq ans semble inébranlable. Jusqu’à ce qu’un événement bouleversant vienne mettre à l’épreuve cette camaraderie en apparence sans tache et révéler les rancœurs enfouies.

Nos femmes (6).jpg

Ces trois hommes mûrs se retrouvent quelques soirs par mois pour deviser ensemble autour d’une partie de cartes. Ils sont rhumatologue, radiologue et gérant de salons de coiffure. Sauf qu’un soir, c’est ce dernier qui, arrivé en retard dans un état second, leur révèle avoir étranglé son épouse…

ERIC ASSOUS (L’AUTEUR)

Observateur inlassable des scènes de la vie conjugale, Eric Assous signe avec cette nouvelle pièce  » NOS FEMMES « ,

Une comédie sur le couple avec cette différence qu’ici, « il n’y a pas de femme » sur scène mais trois amis confrontés à un terrible dilemme que je ne vais pas vous révéler , je vous en laisse la surprise bien inattendue.

Comment leur amitié autour des quarante ans va t-elle résister à cette terrible nouvelle ? Fidélité aveugle ou refus d’être complice ?

C’est précisément à ce point-là que l’écriture d’Eric Assous, la mise en scène d’Alain Lempoel et l’interprétation des trois personnages : Max, Paul et Simon, vont faire basculer la pièce, qui pourrait, après un tel énoncé, prendre la forme d’une tragédie comme d’une comédie.

Éric Assous s’amuse dans cette situation poussée à l’excès, à savoir l’irruption d’un crime dans le confort apparent de trois existences, à révéler la manière dont chacun est amené à conduire sa vie conjugale. Et, précisément parce que le sujet est grave, profond, que l’auteur conduit sa pièce dans le sens d’une comédie d’une grande intelligence, capable d’osciller entre le burlesque et l’émotion.

Nos femmes (7).jpg

INTERVIEW AVEC L’AUTEUR

– Votre pièce met en scène trois hommes ou plus tôt trois moitiés de couple…

E.A :   Paradoxalement en effet, la pièce parle des femmes sans qu’on n’en voie jamais aucune.

Mais pour moi, en terme d’écriture, il y a trois rôles d’hommes et trois rôles de femmes qu’on imagine assez clairement.

– Votre pièce n’évoque pas seulement les rapports hommes/femmes mais aussi l’amitié?

E.A: Oui. C’est un thème que j’ai déjà abordé. Dans « Nos femmes » la question de l’amitié est brûlante : est ce qu’on pardonne le meurtre ou est-ce qu’on se désolidarise ?

INTERVIEW AVEC LE METTEUR EN SCENE ,

ALAIN LEEMPOEL, EGALEMENT L’UN DES TROIS HOMMES…

-Quels sont les éléments qui ont éveillé ton intérêt à la lecture de ce texte ?

A.L : Eric Assous est un auteur que j’ai beaucoup lu ou vu au théâtre, ses pièces m’intéressent, m’amusent ou parfois m’interpellent. Il a beaucoup disserté sur le couple mais cette fois il ne met en scène que des hommes parlant des femmes, j’ai donc été particulièrement intrigué.

J’ai vu le spectacle à Paris joué par de grosses vedettes (Daniel Auteuil, Richard Berry), il y a eu aussi un film (les mêmes et Thierry Lhermitte), il devait donc avoir de la qualité derrière tout ça, comme ce fut le cas nous voilà donc sur la production belge.

Ensuite, le prétexte de se retrouver avec des amis en scène a décuplé mon intérêt pour la pièce.

– On te connaît bien Alain ainsi que tes amis: les deux Bernard. C’est vraiment une pièce de potes…D’où vient votre amitié ?

A.L : Il est évident que le fait d’être trois potes est un apport énorme pour le spectacle, ne fusse que sur le plan de la complicité et de l’autodérision.

C’est, au départ, d’une envie que j’avais de jouer avec Bernard Yerlès et de retrouver la complicité avec Bernard Cogniaux que le projet s’est échafaudé.

Nous sommes effectivement trois potes de (presque toujours) de par notre métier d’abord et aussi par le sport (le football) que nous avons pratiqué tous les trois pendant plus de vingt-cinq ans dans le même club amateur.

– Comment se fait-il que tu sois comédien et metteur en scène de ce projet ?

A.L : Il fut décidé, dès le départ, que l’acteur qui interpréterait le rôle de Simon (moins important que les deux autres) serait le metteur en scène car nous n’avions pas envie d’un autre regard sur nous. Nous trouvons que nous avons suffisamment d’autodérision pour nous mettre en boite tout seul.

C’est Adrian Brine,(grand metteur en scène anglais disparu l’an dernier) qui fit toute sa carrière en Belgique qui m’a appris ceci : « un comédien peut jouer tous les rôles mais pas avec n’importe qui, car tout est question de rapport entre les acteurs. ».

Nous avons donc commencé par lire la pièce plusieurs fois entre nous, en changeant chaque fois de rôle pour constater quels étaient les meilleurs rapports entre les personnages et nous trois. Le résultat se trouve sur scène.

– C’est une comédie mais qui aborde quelques réflexions profondes, est-ce ce type de pièce qui te motive ?

A.L: Le vrai propos de la pièce est l’amitié, et sa remise en question. Jusqu’où peut-on aller pour protéger son pote ? Où s’arrête l’échelle des valeurs humaines sur le sujet ? Est-elle la même pour tous ? Est-on vraiment un ami ? On croit l’être?

Parfois, on se trompe juste d’amitié. Ces thèmes sont soulevés très habilement par Eric Assous, sous forme d’une comédie franche. Tout en parlant des femmes, ces trois personnages se perdent en conjoncture car leur malaise est criant, leur lâcheté ou leur différend apparait au grand jour.


NOS FEMMES

Une comédie jouée par trois merveilleux comédiens que nous voyons souvent dans les théâtres de Bruxelles.

Nos femmes (17).jpg

 – Alain, que peux-tu dire sur ces trois personnages ?

A.L : Les trois caractères sont très marqués : l’action se déroule chez Max (Bernard Yerlès), le plus conformiste, il est maniaque, impatient, nostalgique et même un peu psychorigide. Tout doit être fait et pensé à sa façon, comme avant, dans l’ordre et la hiérarchie, leur amitié aussi.

Paul (Bernard Cogniaux), le moins entreprenant, est pépère, conciliant – plus par paresse que par choix. Il déteste les conflits, il est d’ailleurs très content d’être là, avec ses amis sans se poser la moindre question sur l’état de leur amitié .Et Simon (moi-même) est l’ado attardé, nostalgique absolu de sa jeunesse, pas conformiste pour un sous et même bordélique, il obéit à peu de règles et il pense être, au moins, l’égal de ses amis, en tout cas, il a tout fait pour socialement pour y arriver.

En fait, ces trois personnages manquent totalement de lucidité et de recul sur eux-mêmes, tout autant que sur leur amitié.

Quant à leur rapport avec leur femme respective, il est… comment dire ?… Plutôt complexe… je m’arrête là, la pièce vous l’expliquera mieux que moi !

NOS FEMMES

Trois grands acteurs . Les réunir dans une pièce telle que « Nos femmes » est une excellente idée

Ils jouent vrai ! Sans excès inutile !

Ils sont d’ailleurs applaudis durant le droulement du spectacle, c’est tout dire . Et ils le méritent !

C’est un régal ! Un divertissement de très bon aloi!

C’est du vrai théâtre!

A souligner également le décor vaste , dépouillé, moderne.

On passe 1h30 de plaisir , de bonheur. Nous nous trouvons avec Max , Paul et Simon comme si nous les connaissions…

(Eux trois s’adressant aux trois femmes invisibles) : Nous aussi, nous avons le plaisir de nous retrouver tous les trois sur scène dans cette comédie sans nous voir qui parle beaucoup de Vous , mesdames…et de vos maris…

UN THEATRE D’ANTI-HEROS.

Gilles Costaz : Eic Assous n’est jamais tout à fait l’auteur qu’on croit car ses pièces sont toujours plus comrplexes , inattendues , souterraines qu’on ne le pense.

Il parle avant tout du couple mais il n’est en rien un continuateur du vaudeville.

GENERIQUE

Bernard Yerlès(Max)

Bernard Cogniaux ( Paul)

Alain Leempoel ( Simon)

 

Mise en scène : Alain Leempoel

Scénographie : Dimitri Shumelinsky

Costumes : Jackye Fauconnier.k

Assistante à la mise en scène : Isabelle Paternotte

Décor sonore : Laurent Beumier

Coiffeur : Thierry Pommerell

 Directeur technique : Félicien Van Kriekinge

Création et régie lumières : Laurent Comiant

Régie : Guy Mavungu

Construction du décor : Stéphane Devolder – Philippe Van Nerom-Laurent Notte – Martin De Salle

Habilleuse : Fabienne Miessen

(Textes divers publiés dans la collection » Avant scène théâtre » et dans le programme du théâtre )

Photos des trois personnages publiés dans le programme…

Hélas , aucune photo des trois femmes…

Mystère ! Que s’est-il réellement passé ?

En quoi consiste le drame ?

En fin de spectacle …

Nos femmes (9).jpg

Et Max(Bernard Yerlès) se retrouve seul en pleine réflexion…

NOS FEMMES / ERIC ASSOUS

Jusqu’au 08/10/17

THEATRE ROYAL DES GALERIES

Galerie du Roi 32 – 1000 Bruxelles

Infos Réservations : 02 / 512 04 07

Ah ! Les amis , c’est quelque chose…

Bienvenue Georges Brassens


 

BELLES DE NUIT- PEDRO ROMERO (THEATRE DES RICHES-CLAIRES) (republication modifiée)

 Mise en action…



Quittons les « rues aux putes »  et entrons dans la maison de « Belles de nuit »

 10391368_893935903983179_1200331032392843771_n.jpg

 J’ai passé 90 minutes bien agréables  en  voyant cette pièce jouée par l’excellente et magnifique Stéphanie Van Vyve.

BELLES DE NUIT

Une pièce de Pedro Romero, l ‘auteur  et également  l’acteur dans la pièce.

Une comédie de belle qualité qui nous touche par l’histoire, l’écriture, et l’interprétation vibrante  de Stéphanie Van Vyve.

 

STEPHANIE VAN VYVE

1.1-Stéphanie-Van-Vyve-copyr-Patricia-Mathieu-972x300.png

Je suis sa carrière théâtrale depuis  quelques années, et à chaque fois  je n’ai  que des éloges à lui adresser.

 En fait, je l’ai découverte  dans une pièce de Courteline : « Faire le malin est le propre de tout imbécile » aux côtés de Dominique Rongvaux, en 2009.

 Et d’autres pièces comme  « Cyrano de Bergerac », «  Les Caprices de Marianne », « Il ne faut jurer de rien », « Les Misérables »et plus près «  Des jours trop longs » …

Et il y a quelques années , elle faisait l’ouverture du Festival de Spa, avec la pièce  « Belles de nuit « 

Magnifique interprétation dans « BELLES DE NUIT »  qui  confirme son grand talent.

 

PEDRO ROMERO , L’AUTEUR ET L’ACTEUR

Son écriture est vivante, parlante, directe.

Sa pièce est intéressante,  mettant en scène une prostituée dans sa vitrine aux néons fluo.

SE RENCONTRER POUR CHANGER…

1524669_893935763983193_2820511083855057327_n.jpg

Dans sa vitrine aux néons fluo, Rose attend le client.

Alors qu’elle vient de décommander son rendez-vous de ce soir, elle voit débouler dans son «  salon » Nacho, un clandestin argentin poursuivi par la police.

QUI EST ROSE ? UNE PROSTITUEE ?

Une femme qui recueille, soigne, « apaise » les hommes. De chacun, elle garde une trace dans ses carnets méticuleusement tenus et régulièrement consultés par Muriel, sa femme de ménage.. Elle a écrit dernièrement par exemple : «  Paul 52 ans. Pompier.Tatouage de Sphinx sur la fesse gauche ».

Mais Rose est aussi la femme d’un seul homme – Toni , son mec et son mac – pour qui elle est unique et pourtant partagée.

Naco quant à lui s’est exilé par amour et, trahi, se retrouve traqué par la police…

 

11083670_893935703983199_2103898917027542372_n.jpg

Entre la prostituée au grand cœur et l’homme blessé  une même soif de liberté et d’indépendance, un même désir de rentrer dans la norme..

Est-il possible de changer de vie après un mauvais départ ?

PEDRO ROMERO

Il a écrit ce texte  émouvant, chargé d’espoir  mais non dénué d’humour.  Il le joue  brillamment aux côtés de Stéphanie.

Tous deux glissent dans la peau de leur personnage avec une vérité criante, sincère, vraie, humaine. Ils sont très touchants tous les deux.

On  tombe directement en sympathie avec eux, on suit leur aventure avec bonheur.

Une très bonne pièce !  Une écriture moderne ! Un superbe duo d’acteurs ! Et en plus qu’est-ce qu’elle est belle Stéphanie !

BELLES DE NUIT /PEDRO ROMERO

 

Jusqu’au 30/09/17

 10988508_893583200685116_4364146963488874454_n.jpg

 THEATRE RICHES CLAIRES

Rue  des Riches-Claires 24 -1000  Bruxelles

Infos Réservations : 02 548 25 80

 event_10833_1.jpg

 POUR SE  SOUVENIR:

 

Il fut un temps où on ne pouvait pas écrire «  la putain respectueuse »   On se devait d’écrire «  la p…..respectueuse »

Les temps ont bien changé.

Amis de l’émission/blog  » Les Feux de la Rampe »,merci pour votre attention , votre curiosité et votre fidélité.

Notre moment de séparation : Pierre Perret et sa chanson   « La pute au grand  coeur »

A tout bientôt  !

Roger Simons